Traverser le Canada
Canada,  Coups de cœur,  S'expatrier,  Vie quotidienne,  Voyager

Traverser le Canada d’Ouest en Est : mes coups de cœur

À l’été 2020, en pleine période de COVID-19, nous avons décidé de traverser le Canada d’Ouest en Est, du Yukon jusqu’au Nouveau-Brunswick, plus précisément. Raconter tous les détails de cette fabuleuse aventure serait trop long, mais je vous propose dans cet article de vous partager mes coups de cœur durant le trajet. Si vous voulez en savoir plus sur pourquoi nous avons choisi de traverser le Canada, et sur comment nous nous y sommes pris, je vous invite à lire cet article.

Prêts à découvrir les plus jolis coins du Canada avec moi ?

Départ : le Yukon

Après avoir vécu près d’un an au Yukon, nous en avions plutôt bien fait le tour. Il nous restait pourtant une route à explorer, la portion de l’Alaska Highway qui se rend jusqu’à Watson Lake. L’occasion d’observer une dernière fois les si beaux paysages yukonnais et d’enfin découvrir Sign Post Forest. Cette « forêt » a été créée par un soldat en 1942, lors de la construction de l’Alaska Highway. Nostalgique, ce soldat a accroché un panneau de sa ville natale, Danville, sur un arbre. Depuis lors, plus de 80 000 panneaux se sont ajoutés au fil des années. Le résultat donne une œuvre d’art cosmopolite et collaborative pour le moins étonnante ! Un conseil : n’oubliez pas de prévoir une plaque à accrocher avec les autres lors de votre passage.

Sign Post Forest
Notre coup de coeur : Sign Post Forest.

La Colombie Britannique 

Lors de ce voyage, nous sommes passés par le Nord-Est de la Colombie-Britannique. Une vraie merveille ! La région nous a semblé encore plus sauvage que le Yukon, c’est dire.  Nous avons notamment eu la chance d’observer de nombreux bisons près de Muncho Lake. Le bison des bois est le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Nord. Les mâles peuvent peser jusqu’à une tonne. Autant dire que lorsqu’ils ont décidé de traverser la route devant la voiture, nous avons préféré nous arrêter et attendre.

Nous avons également eu l’occasion de découvrir les Rocheuses du Nord lors d’une jolie randonnée, le Flowering Springs Trail, et d’en prendre plein les yeux sur les jolies routes de montagnes entre Muncho Lake et Fort Nelson. C’est là que nous avons vu le plus d’animaux sauvages : ours, chèvres de montagnes, caribous. Enfin, nous sommes passés par Dawson Creek, où se trouve le mile (kilomètre) 0 (soit le tout début) de la célèbre Alaska Highway. Cette route longue de 2232 kilomètres qui mène jusque Fairbanks, en Alaska, a été construite par l’armée américaine en 1942, en un temps record de 8 mois, pour relier l’Alaska au reste du pays par la terre, par crainte d’une attaque Japonaise en Alaska.

Bisons à Muncho Lake
Notre coup de cœur : les bisons à Muncho Lake.

L’Alberta

Ah ! L’Alberta ! Tout a déjà été dit sur l’Alberta : ses lacs turquoise, ses gigantesques champs de glace, ses montagnes impressionnantes. Difficile de ne pas s’émerveiller devant tant de beauté. A côté de ça, personnellement, j’ai trouvé ça fort busy (et pourtant nous sommes en temps de COVID-19, je n’ose pas imaginer ce que c’est les autres années). Il faut dire que le Yukon m’a habituée au calme et à la solitude. J’ai un peu de mal à profiter des randonnées quand nous sommes une vingtaine au sommet et que nous croisons sans cesse des gens. Et puis, les gens m’ont énervée ! Personne ne respecte les barrières et les panneaux disant de rester sur les sentiers pour protéger la nature. Les gens nourrissent les écureuils. Quand nous essayons de leur expliquer que ça les tue, ils nous répondent que ça va, ce ne sont que des noix de cajou. Comment dire ? AS-TU DÉJÀ VU UN ANACARDIER POUSSER AU CANADA ? Bref. Les lieux les plus spectaculaires ne sont jamais mes préférés. Je n’y aime pas les humains.

Néanmoins, il faut reconnaitre que c’est beau, et même très beau. Au parc national de Jasper, je recommande particulièrement de se rendre jusque Spirit Island en bateau ou, mieux, en kayak (si vous en avez le temps : il faut compter deux jours). La randonnée Edith Cavell fait également partie de mes plus beaux souvenirs. Facile et accessible, elle offre tout du long de magnifiques vues sur le glacier Angel.

Spirit Island
C'est joli, hein, Spirit Island ?

De Jasper à Banff

La Promenade des glaciers (ou Icefields Parkway) relie Jasper à Banff. Cette route longue de 229 km est reconnue comme l’une des 10 plus belles sur terre. Les vues panoramiques sont à couper le souffle ! Le paysage est ponctué de plus de 100 anciens glaciers, de chutes d’eau tumultueuses, de pics acérés et de lacs majestueux. Bref, les arrêts furent nombreux.

Au parc national de Banff, on ne peut manquer le lac Louise et le lac Moraine, les deux lacs les plus populaires de la région. Attention, si vous voulez y accéder, je vous conseille de vous lever tôt : le parking du lac Moraine est souvent complet après 6 h du matin, et si c’est complet, c’est demi-tour, merci, au revoir. Au lac Louise, nous avons choisi de faire la randonnée Plain of the Six Glaciers. Assez facile, elle offre de magnifiques vues sur le lac et amène au pied d’un glacier. Cerise sur le gâteau (et c’est le cas de le dire) : une jolie Tea House vous attend un peu avant la fin de la montée. Au lac Moraine, nous avons fait Sentinel Pass, une très belle rando également qui nous fait découvrir de jolis lacs et un splendide point de vue sur la Vallée des dix pics. Enfin, la ville de Banff en elle-même est mignonne et mérite un arrêt, ne fut-ce que pour les thés de chez Banff Tea Co.

Sentinel Pass
Le coup de coeur de Séraphin : la rando Sentinel Pass.

Mais aussi…

En Alberta, les parcs de Jasper et Banff éclipsent souvent les autres. Pourtant, que de belles choses à découvrir ailleurs aussi. Nous avons pour notre part choisi de nous arrêter au parc provincial Dinosaur. Outre ses paysages d’une grande beauté, le parc, situé au cœur des badlands, contient quelques‑uns des plus importants spécimens de fossiles de dinosaures jamais découverts. Nous avons adoré y passer une journée pour en apprendre plus sur cette époque.

Dinosaur Park
Mon coup de coeur : Dinosaur Park. Et oui, ceci est UN VRAI OS DE DINOSAURE !

La Saskatchewan

Bon. À chaque fois que j’entends ou lis « Saskatchewan », je pense à cette chanson. Mis à part ça, et contrairement aux idées reçues, on a adoré se promener en Saskatchewan. Il faut dire que nous avons évité autant de possible la Transcanadienne, lui préférant les petites routes et leurs jolis villages. Au menu : adorables fermettes rouges, moulins aux charmes désuets, ravissantes églises en bois, innombrables champs de blé, vaches et chevaux. Fait intéressant : saviez-vous que la Saskatchewan était la province la plus ensoleillée du Canada ?

Saskatchewan
Notre coup de cœur : notre séjour dans la maison d’hôte de Jim, à Eastend. La parfaite expérience champêtre. Et oui, le pneu de la remorque est crevé.

Le Manitoba

Le Manitoba a une saveur toute particulière pour nous, puisque nous avons eu la chance d’y retrouver, au Parc national du Mont-Riding, nos copains de Nomad Family by Bicycle. Voilà plus de neuf ans qu’ils parcourent le monde à vélo en famille, dingue non ? Nous nous sommes ensuite rendus à Winnipeg, une de seules villes prévues au programme avec Québec. Disons-le tout de suite : nous avons adoré ! Quelle chouette ville, vivante et conviviale ! Le musée des droits de la personne nous a particulièrement plu, tant par son architecture que par la qualité de son contenu. Enfin, nous avons eu la chance de rencontrer Kenza, du blog Cup of English Tea, qui nous a partagé son amour de la ville autour d’un verre à The Forks, l’endroit branché où manger un bout.

Winnipeg
Notre coup de cœur : le musée des droits de la personne, à Winnipeg.

L’Ontario

Bon. On ne va pas vous mentir. L’Ontario ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. La faute aux routes sans possibilités de dépassement ni aires de repos, aux conducteurs agressifs et à la pluie plutôt qu’aux paysages de l’Ontario. Nous avons quand même apprécié découvrir le lac Supérieur, qui est le plus vaste du monde et dont la taille fait près de trois fois la Belgique ! Nous avons également aimé faire la courte rando du Nokomis Trail, qui offre un spectaculaire point de vue sur Old Woman Bay. C’est simple : on se croirait à Hawaï (bon, en même temps, je ne suis jamais allée à Hawaï. On se croirait à l’idée que je me fais d’Hawaï).

Old Woman Bay
Notre coup de cœur : camper sur l’une des jolies plages de Michipicoten.

Le Québec

Quel plaisir d’entendre à nouveau parler français, après deux ans passés du côté anglophone ! On a aimé se promener au Québec, découvrir tous ces petits villages plus mignons les uns que les autres. Nous avons randonné au Mont Tremblant mais nous n’avons pas trouvé ça exceptionnel. Par contre, nous avons adoré nous arrêter dans toutes les fromageries, brasseries et autres gourmanderies qui jalonnaient la route, et notamment sur le Chemin du Roy, entre Montréal et la ville de Québec. Nous nous sommes arrêtés à Québec et en avons pris plein les yeux dans les charmantes ruelles de sa vieille ville. Nous avons ensuite pris la direction de Tadoussac, dans la région de la Côte-Nord au Québec, au bord du fleuve Saint-Laurent. Tadoussac est connu mondialement pour être l’un des meilleurs sites pour l’observation des baleines. En effet, une douzaine d’espèces de baleines fréquentent l’estuaire maritime du Saint-Laurent. Nous sommes partis les observer en zodiac avec l’agence Neptune, qui propose des embarcations équipées de moteurs silencieux, consommant moins de carburant et moins polluants pour les baleines. Et on peut dire que nous avons eu de la chance : nous avons observer près d’une dizaine de rorquals à bosse, certains restant de longues minutes près de nous et un sautant même hors de l’eau ! (J’pense qu’il voulait voir à quoi ça ressemblait, des Belges).

Baleine à Tadoussac
Notre coup de cœur : observer les baleines à Tadoussac. Et manger du fromage. Et boire de la bière, ajoute Séraphin.

Arrivée : le Nouveau-Brunswick

Après trois semaines de voyage, nous sommes arrivés au Nouveau-Brunswick. Cette province imposant un confinement de quatorze jours à toutes les personnes qui y entrent, nous avons du foncer jusqu’à notre appartement, où nous attendons depuis impatiemment de pouvoir repartir explorer !

J’espère avec cet article vous avoir donné l’envie de traverser le Canada d’Ouest en Est, ou d’Est en Ouest, ou qu’importe, tant que vous ayez envie de découvrir ce si beau pays !

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *