Vous souhaitez venir vivre à Vancouver ? Excellente idée. Les plages, les montagnes, les bons petits restos, la coolitude, le ski après le boulot … Mais aussi, malheureusement, les loyers exorbitants. (Désolé si je suis celle qui vous l’apprend). Se loger à Raincity n’est pas facile. Pas facile, mais possible ! Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour trouver l’appartement de vos rêves (bon, ok, de vos presque rêves adaptés à votre budget) dans la jungle immobilière vancouvéroise.

C’est quoi, le problème ?

Le problème c’est que l’offre immobilière est assez limitée, et que de nombreux nouveaux immigrants arrivent chaque jour. Du coup, certains proprios se permettent tout et n’importe quoi : loyers hors de prix, « chambre » sans fenêtre ni même place pour un lit, appartement vétuste, humide, mal isolé… Préparez-vous à visiter des immeubles moches, voire insalubres. Mais rassurez-vous : il est aussi possible de dénicher la perle rare, avec un peu de chance et beaucoup de réactivité.

Building Vancouver
Veux-tu vivre dans une grande tour ?

Le budget

On ne va pas se mentir, se loger à Vancouver, c’est plutôt cher. Mais comparable à de grandes villes européennes comme Paris, ou Bruxelles. Le loyer moyen pour un appartement une chambre est de 1900$ (soit 1300 euros), 2600$ pour un deux chambres (1750 euros). Dans le centre-ville (Downtown), les loyers moyens atteignent 2200$ pour les appartements une chambre. Si l’on s’éloigne un peu, les loyers diminuent. A Marpole, tout au Sud, on peut trouver un une chambre pour 1500$.

Si vous êtes seul-e et ne travaillez pas (encore) dans la dernière start-up à la mode, la meilleure alternative reste la collocation, très répandue ici.  On trouve des chambres dans le centre-ville à partir de 700$. Attention tout de même : certains ne se gênent pas pour proposer des « dens » (des cagibis, quoi) sans fenêtre si même réelle porte pour 600$. Bref, ne louez rien sans avoir visité au préalable.

Dans quel quartier ?

Les quartiers les plus recherchés par les expatriés sont Downtown, pour ses gratte-ciels, ses bars et ses restos (surtout dans Gastown), Kitsiliano pour sa proximité avec la plage et son côté « village », et West End, qui combine un peu tout ça.

Si ça ne vous dérange pas de prendre le Skytrain pour vous rendre au centre-ville, vous pouvez aussi viser la « banlieue ». Burnaby et New Westminster, par exemple, offrent un bon compromis pour celles et ceux qui veulent profiter de Vancouver sans se ruiner en loyer.

Quant à moi, si je devais choisir un quartier où vivre à Vancouver, ce serait soit Mount Plaisant, soit les alentours de Commercial Drive : des loyers abordables, une position centrale et une vie de quartier riche (plein de bars et de restos sympas, en d’autres termes, mais aussi des magasins bios et des boutiques vintages qui ravissent la bobo en moi).

Kitsiliano
Le joli quartier de Kitsiliano.

Où chercher ?

Vos principaux alliés dans votre quête de l’appartement parfait seront Kijiji, Craiglist et Facebook Market. Il existe également d’autres sites spécialisés comme Zumper, ainsi que de nombreux groupes Facebook comme For Rent Vancouver. Un conseil ? Soyez rapide ! A Vancouver, les annonces immobilières restent rarement plus de trois jours en ligne. Si un bien vous intéresse, soyez prêt à le visiter le jour-même. Et si vous êtes toujours intéressé après la visite, ne réfléchissez pas trop et sautez sur l’occasion, ou elle pourrait vous passer sous le nez.

Vous l’aurez compris : il vous sera difficile de trouver un bien à distance, ou longtemps à l’avance. Si, comme moi, vous êtes une stressée de l’organisation, ce sera un mauvais moment à passer. Mais le marché de l’immobilier à Vancouver est tellement volatil que le plus simple est d’être sur place, quitte à prendre un logement provisoire pour vos premières semaines (sur Airbnb par exemple).

Pour notre part, nous avons trouvé un appartement une chambre en moins d’une semaine, sur Beach Avenue, avec une merveilleuse vue sur l’océan, pour 1800$. Nous avons visité cinq appartements avant de faire notre choix.

View from our appartment
La vue depuis notre appartement était "pas mal'.

Comment ça se passe ?

Vous avez trouvé LA super occasion, l’appartement mignon et pas trop cher qui vous convient parfaitement ? Well done. Mais il va encore peut-être vous falloir jouer des coudes pour être certain-e de l’obtenir. Mon conseil ? Faites le chèque pour le deposit (la garantie locative, souvent un demi-mois de loyer) le plus vite possible. Aussi, le propriétaire peut vous demander des preuves d’emploi et des références d’anciens propriétaires : pensez à avoir ces documents avec vous. On vous demandera également peut-être un credit check (un historique de crédit, disponible si vous avez une carte de crédit nord-américaine) ou une preuve de fonds suffisants.

Notez que la signature d’un bail n’est pas obligatoire en Colombie-Britannique. On vous fera donc parfois signer un Residential Tenancy Agreement, parfois non. Les relations entre propriétaires et locataires sont régies par le Residential Tenancy Act. En cas de litige avec votre propriétaire ou en cas de doutes sur la législation, vous pouvez contacter le Residential Tenancy Branch.

Eau, électricité et Internet

L’eau est gratuite partout au Canada, vous ne devez donc pas vous en soucier. Il vous faudra par contre ouvrir un compte auprès de l’unique fournisseur d’électricité, BC Hydro. L’électricité est très bon marché : nous payions environ 20$ par mois pour notre appartement. Les charges et le gaz étaient comprises dans notre loyer.

L’accès à Internet est par contre assez cher : comptez au minimum une cinquantaine de dollars par mois. Il existe une multitude de fournisseurs, tous proposant des offres différentes. A vous de choisir ce qui vous convient.

Meublé ou non meublé ?

De nombreux nouveaux arrivants, par facilité, choisissent des appartements fully furnished (meublé). C’est clair, c’est plus simple ! Pas de prise de tête pour aller chercher des meubles partout dans la ville, pas besoin de les déménager ou de les revendre plus tard. Néanmoins, je ne conseille pas vraiment cette solution. Premièrement, parce qu’un appartement meublé vous coutera facilement 200$ de plus chaque mois. Ensuite, parce que ça ne sera pas forcément à votre gout.

Le marché de la seconde main à Vancouver est absolument formidable : on trouve de très belles choses à tout petits prix sur Facebook Market, ou encore dans les Thrift Store (mon préféré : Wildlife). Pour notre part, nous avons réussi à meubler entièrement notre appartement (chambre complète, salon avec divan-lit et coin cuisine) pour moins de 2000$. Argent que nous avons récupéré en vendant nos meubles à notre départ.

Si vous préférez acheter du neuf, il existe deux magasins Ikea pas très loin du centre, l’un à Coquitlam, l’autre à Richmond. Enfin, n’oubliez pas que l’on peut se faire livrer à peu près tout par Amazon.

Seconde main
On a presque tout acheté en seconde main.

Bonne installation !

Voilà, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne installation et une belle expérience canadienne ! Si vous voulez en savoir plus sur la nôtre, faites un tour ici, ou encore sur notre bilan après un an.