Canada,  Coups de cœur,  Voyager,  Yukon

Que faire au Yukon en été ?

Montagnes majestueuses, torrents endiablés et plaines infinies : les paysages du Nord ne laissent définitivement personne de marbre. Dans cet article, je vous partage mes cinq coups de coeur au Yukon en été. Pour savoir que faire en hiver, rendez-vous sur cet article.

Sur la Top of the World.

Quelques infos utiles sur le Yukon

Avant de vous livrer mes recommandations sur que faire au Yukon en été, quelques informations utiles.

Le Yukon se situe au Nord-Ouest du Canada. Ce territoire de quelque 42 000 habitants pour 500 000 km² a des frontières communes avec l’Alaska (Etats-Unis), la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest. À cette latitude, les journées d’hiver sont courtes et les journées d’été très longues.

La capitale du Yukon, où réside la majeure partie de la population, est Whitehorse. On y parle anglais, mais également tutchone, kaska ou gwich’in, les langues des peuples autochtones présents dans cette région. Enfin, à peu près 14 % de la population est francophone.

Vous voulez en savoir plus ? Allez faire un tour sur le site touristique officiel du Yukon.

Que mettre dans sa valise ?

Le climat de la majeure partie du Yukon est subarctique, caractérisé par des hivers longs et froids et des étés courts et chauds. Il y fait généralement sec, mais cela change ces dernières années (merci le réchauffement climatique). En été, la moyenne se situe entre 10 et 20°.  

Mes conseils pour votre valise ? Prévoyez quelques pulls chauds pour le soir, mais aussi des pantalons longs et des t-shirts à manches longues pour vous protéger des moustiques, particulièrement agressifs dès que l’on s’éloigne de Whitehorse.

Comment se rendre au Yukon ?

La manière la plus rapide de s’y rendre est bien entendu par avion. Whitehorse possède un aéroport international. Il n’existe cependant pas de vols directs depuis la France ou la Belgique : vous devrez faire escale dans une autre ville canadienne avant d’atterrir au Yukon. En haute saison (entre mai et septembre), il existe une liaison entre Frankfurt, en Allemagne, et Whitehorse pour environ 800 $ et 9 h 30 de vol.

Au Canada, comptez 2 h 30 de vol depuis Vancouver, Edmonton ou Calgary. Si vous venez du Québec ou des Maritimes, vous devrez faire escale dans une de ces villes. Les compagnies aériennes canadiennes Westjet, Air Canada et Air North (ma préférée) offrent de nombreuses options.

Vous pouvez également rejoindre le Yukon par la terre, depuis la Colombie-Britannique notamment, via la magnifique Stewart-Cassiar Highway (c’est par là que nous sommes arrivés quand nous avons déménagé de Vancouver à Whitehorse) ou via l’Alaska Highway (c’est par là que nous sommes repartis).

Une voiture est indispensable pour profiter pleinement du Yukon. Ici, nous sommes sur la Dempster Highway.

Comment se déplacer au Yukon ?

La voiture est indispensable pour vous déplacer au Yukon. Les distances sont longues et les transports en commun peu développés. Vous trouverez de nombreux choix à Whitehorse pour louer une voiture ou un camping-car (ce qui peut s’avérer une excellente option pour découvrir la région en toute liberté).

Pour en savoir plus sur les nombreux road-trips dans la région, rendez-vous sur le site touristique du Yukon.

Mais trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses : qu’est-ce qu’on peut faire de vraiment cool au Yukon en été ?

1. Survoler le Kluane en avion

Survoler le parc national Kluane en avion à hélices et atterrir sur un champ de glace à 3000 mètres d’altitude face au Mont Logan est assurément une des plus belles expériences de ma vie !

Le parc national Kluane fait plus de 20 000 km carré. Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et il abrite le plus grand champs de glace non polaire au monde. On y trouve le Mont Logan, le plus haut sommet du Canada avec ses 5250 mètres d’altitude.

Pour cette expérience, j’ai eu la chance d’embarquer à bord du petit Helio-Courier H295 d’Icefields Discovery en compagnie de Florent, notre pilote francophone qui nous partagé tout son savoir sur la région. Au cours de notre vol, nous avons survolé les glaciers Kaskawulsh, Stairway et Hubbard. Nous avons pu observer les traces laissées par leur recul. Les glaciers du Yukon situés dans la chaîne Saint-Élie ont perdu environ un quart de leur couverture de glace depuis les années 1950 !

Pour l’anecdote, nous avions bien failli passer la nuit sur le champ de glace ce jour-là.  À l’heure de repartir, l’avion a mis de longues minutes avant de redémarrer. Des bulles s’étaient formées dans les durites, empêchant l’essence de parvenir au moteur.

Si vous voulez m’entendre raconter cette expérience sur les ondes de Radio Canada, c’est par ici.

Ok, on a connu pire, comme vue.

2. Randonner, randonner, randonner

Randonner est une de mes activités préférées depuis que je vis au Canada, mais encore plus au Yukon. Pour peu que l’on s’éloigne un peu du centre-ville, on se retrouve vite seul au monde, perdu dans l’immensité et la beauté des paysages

Vous trouverez de nombreuses propositions de randonnées sur Yukon Hiking et AllTrails. Mes préférées ? Fish Lake, une jolie randonnée accessible, à quelques kilomètres de la ville et Spirit Canyon, courte mais vraiment belle. Je vous conseille également de vous promener du côté de Miles Canyon : c’est absolument magnifique.

Si les kilomètres (et le dénivelé) ne vous font pas peur, je vous recommande Tally Ho, Dail Peak ou encore Paddy Peak. Mais attention : une randonnée dans le Yukon se prépare sérieusement !

  • Avant de partir, renseignez-vous sur la météo et l’état des sentiers.
  • Prévoyez suffisamment de temps pour ne pas finir de nuit.
  • Soyez correctement équipés : des chaussures de randonnée ou des baskets de trail, de l’eau en suffisance, des barres de céréales, une couverture de survie, des vêtements chauds (au moins un polaire ou une doudoune : il fait souvent froid, en haut), un sifflet, un briquet, un kit de premier soin (avec du désinfectant et des pansements en cas d’ampoules), une lampe de poche et une bombe anti-ours (indispensable!).
  • Prévenez quelqu’un de l’endroit où vous allez et de l’heure à laquelle vous êtes censé revenir. Vous n’aurez pas de réseau téléphonique hors de Whitehorse.

Les sentiers du Yukon sont peu fréquentés et peu marqués : il est très facile de se perdre. L’idéal est de partir avec un GPS et redoubler d’attention tout au long de la randonnée. Aussi, n’oubliez de faire du bruit lorsque vous marchez : chantez, parlez fort, tapez dans les mains. Vous n’avez pas envie de vous retrouver nez-à-nez avec un ours.

Pour savoir quoi mettre dans son sac à dos, rendez-vous ici.

Oui, il est mignon, en photo. Mais vous ne voulez pas vous retrouver nez-à-nez avec lui.

3. Faire la fête jusqu’au petit matin à Dawson

Dawson (Dawson City en anglais) est un village de moins de 2000 habitants situé à 500 km au nord de Whitehorse. Pourquoi le nom de ce petit village ne vous est pas inconnu ? Parce qu’il s’agit de l’un des haut-lieux de la ruée vers l’or du Klondike, qui a attiré plus de 100 000 prospecteurs en quête de richesse dans le grand nord canadien à la fin du 19e siècle. En 1896, Dawson était l’une des villes les importantes du nord-ouest américain !

D’ailleurs, si l’expérience vous tente, initiez-vous aux techniques de l’orpaillage à Claim 33. Et si vous voulez en apprendre davantage sur le riche passé historique de la ville, rejoignez une des visites organisées par Parcs Canada avec des interprètes en costumes d’époque.  

Mais ce qui fait selon moi le charme de Dawson, outre ses jolies maisons colorées, ce sont ses bars animés ! Le soir, rendez-vous au cabaret Diamond Tooth Gertie’s (le plus ancien casino au Canada) pour assister à un spectacle de cancan, avant de filer au Pit, le bar du Westminster Hotel, pour quelques bières et plus si affinités.

Si vous êtes d’humeur téméraire, n’oubliez pas de faire un tour au bar du Downtown Hotel, où vous pourrez déguster la spécialité locale, le Sourtoe Cocktail. Ce que c’est ? Un shot d’alcool versé sur un orteil humain préservé. Voilà voilà. Je vous laisse poser toutes les questions nécessaires à l’assimilation de cette information au personnel de l’hôtel.

Pour en savoir plus sur la vie à Dawson, c’est par ici.

Rendez Vous Yukon
Voir sous les jupes des filles.

4. Admirer le soleil de minuit

Plus vous allez vers le nord, plus les jours sont longs. Au-delà du cercle arctique, le soleil ne se couche d’ailleurs pas pendant plusieurs semaines (autour du 21 juin, jour du solstice d’été). Il descend alors à la limite de l’horizon pour aussitôt remonter. Si vous avez la chance de visiter le Yukon à la fin de mois de juin ou au début du mois de juillet, vous pourrez assister à ce phénomène magique.

Quels sont les meilleurs spots ? Pour profiter au maximum de l’expérience, choissisez un endroit en hauteur, avec une vue dégagée. Et pratiquez l’activité estivale préférée des Yukonnais : faites un grand feu avec vos amis. Je conseille toujours l’application iOverlander pour trouver les meilleurs emplacements.

Et si vous voulez en plus profiter d’une vue à 360° sur les vallées du Klondike, montez en haut du Midnight Dome, à Dawson, où l’on célèbre chaque année le solstice d’été. La Top of the World Highway, avec ses 127 km de route en hauteur entre Dawson à l’Alaska, offre également de beaux points de vue.

Julie au Cercle polaire arctique
Ca ne se voit peut-être pas, mais c'est l'été !

5. Traverser le cercle polaire arctique

Il existe de nombreuses routes iconiques au Yukon, mais l’une d’entre elles dépasse assurément toutes les autres : la Dempster Highway. Légendaire tant pour ses risques de crevaisons que pour ses paysages majestueux, cette route de gravier de 750 kilomètres ondule entre Dawson et Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest (TNO). Il s’agit de la seule route canadienne praticable en toutes saisons qui traverse le cercle polaire arctique.

Pour notre part, en 2020, nous avons dû nous arrêter à la frontière avec les TNO, à cause de vous-savez-qui-le-virus, mais ça n’en reste pas moins un magnifique souvenir, entre toundra saisissante, chaînes de montagnes majestueuses et faune abondante.

Pour bien préparer votre road trip sur la Dempster Highway, rendez-vous sur le blog du Monde de Tikal.

Vous voulez encore plus d’infos sur le Yukon ?

Allez jeter un œil sur les blogs de la Yukonnaise et sur celui de Lily’s Road, qui vivent toutes deux au Yukon. Et si le Yukon vous a définitivement conquis, faites un tour sur mes articles : « La vie quotidienne à Whitehorse » et « Nos premiers pas à Whitehorse ».

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser sur le groupe Facebook Voyager au Yukon.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *