Les falaises de Southwest Head
Canada,  Nouveau-Brunswick,  Voyager

Que faire au Nouveau-Brunswick ?

Après les grands espaces et les paysages dramatiques de la Colombie-Britannique et du Yukon, vous pensiez que je serais blasée ? Et bien pas du tout ! Depuis que j’ai posé mes valises au Nouveau-Brunswick, je ne cesse de découvrir des merveilles dans ma province d’adoption.

Situé à l’est du Canada, entre le Québec et la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick est surtout connu outre-Atlantique comme « la seule province officiellement bilingue du pays. » Ce qui est vrai, bien entendu. Et ce qui fait partie des raisons pour lesquelles nous nous y sommes installés. Mais ce qui est loin d’être suffisant pour en décrire la richesse culturelle et la beauté.

Alors… Que faire au Nouveau-Brunswick ? Dans cet article, je vous livre mes coups de cœur. Et j’espère vous donner l’envie de venir me voir (et de m’amener du chocolat belge, s’il vous plait, j’ai une liste toute prête, envoyez-moi un mp).

Le littoral du Nouveau-Brunswick se distingue particulièrement par ses jolis phares, témoins de la riche histoire maritime qui a façonné la région. On en compte une centaine dans la province.

Explorer la baie de Fundy

Au Nouveau-Brunswick, nous avons la chance d’avoir non pas un, mais deux parcs nationaux à portée de roue : Kouchibouguac, à l’est, et Fundy, au sud-ouest. C’est de ce dernier que je vais vous parler ici, nos âmes de randonneurs préférant les falaises escarpées aux longues plages de sable fin (qui sont néanmoins très belles, allez-y aussi !).

C’est dans la baie de Fundy que l’on peut admirer les plus grandes marées du monde, pouvant atteindre quinze mètres d’amplitude. Ce qui permet, à marée basse, de pratiquer une activité plutôt insolite : marcher sur le fond de l’océan Atlantique (Séra dit que c’est juste une plage ; je préfère ma version). Pour bien étudier le phénomène, direction les rochers Hopewell, où la différence entre la marée haute et la marée basse peut atteindre 16 mètres. Ce qui permet, à marée basse, de jolies promenades pour contempler les roches marquées par l’érosion. Si l’on revient quelques heures plus tard, on pourra observer le même site recouvert d’eau depuis les pontons aménagés. Attention à bien consulter les horaires des marées avant de planifier votre voyage.

Des options pour tout le monde

Non loin de là s’ouvre le parc national Fundy, avec ses rivages déchiquetés, ses forêts profondes et ses nombreuses cascades. De la simple promenade à la randonnée intense de plusieurs jours, il y en a pour tous les gouts et toutes les capacités. Mes sentiers préférés ? Celui du Littoral Ouest, qui longe la côte depuis Point Wolfe et offre plusieurs points de vue sur la baie de Fundy, et celui des chutes Third Vault, qui sont les plus hautes du parc.

Pour les moins sportifs, la promenade du Sentier Fundy offre une belle alternative, avec ses 30 kilomètres de littoral à parcourir en voiture, les belvédères se succédant les uns aux autres pour mieux observer la baie

Enfin, à deux pas du parc national de Fundy, ne manquez pas le petit village d’Alma, un des plus charmants de la région. La brasserie Holy Whale étanchera votre soif après une longue journée de découvertes !

Se ressourcer sur l’île de Grand Manan

Assurément mon endroit préféré au Nouveau-Brunswick ! Cette ile de quelque 3000 habitants est accessible toute l’année par traversier depuis Black Harbour. Elle se trouve à 27 km du Nouveau-Brunswick et à 13 km du Maine. Une vingtaine de randonnées intéressantes et bien balisées serpentent entre rivages, falaises et plages. Avec un peu de chance, vous pourrez y observer des baleines depuis le rivage. Plusieurs espèces, dont le rorqual à bosse, le petit rorqual, le rorqual commun, le globicéphale noir et la baleine noire, habitent les eaux avoisinantes de l’île. On peut y voir aussi des phoques et des dauphins à flancs blancs de l’Atlantique.

Le phare de Swallowtail est l’une des attractions majeures de l’île. L’édifice, construit en 1860 après un naufrage de trop, est l’un des plus photographiés du Canada. Les falaises de Southwest Head valent elles aussi le détour, tous comme les nombreux cafés et restaurants ! (Oui, vous commencez à bien me connaitre…) Pour vous y rendre, comptez 2 heures de route depuis Moncton et 1 h 30 de traversée. La compagnie Coastal Transport offre jusqu’à 7 traversées par jour en été.

Le phare de Swallowtail à la fin du printemps, entouré de lupins.

Manger du homard, encore et toujours !

Le fameux crustacé fait partie intégrante de la culture et de la cuisine locales. Il fait la fierté de bien des restaurants qui le cuisinent à toutes les sauces. Je ne pouvais donc pas ne pas le citer… même si je n’en mange pas moi-même ! Je ne peux donc malheureusement pas vous conseiller « la » meilleure place où déguster une guédille au homard.  Mais au niveau de l’ambiance, je vous recommande la Terrasse à Steve, à Miscou, dans la péninsule acadienne. Puis tant que vous êtes là, profitez-en pour explorer cette région où il fait bon vivre.

Saviez-vous qu'il y a 150 ans, on appelait le homard le "cafard de la mer" ? On l'utilisait même comme engrais !

Flâner à Saint-Andrews

Flâner dans les rues proprettes de Saint-Andrews par une chaude soirée d’été, entre maisons coquettes, galeries d’arts et boutiques touristiques, est une expérience que je vous conseille fortement. Tout comme profiter de l’un des nombreux restaurants avec vue sur l’océan. Selon un classement d’USA Today, cette petite ville de moins de 2000 habitants a devancé certaines des attractions les plus connues du Canada pour être nommée l’endroit numéro un à visiter au pays !

Découvrir les nombreuses brasseries de Fredericton

Une petite voix dans ma tête me dit d’écrire « découvrir le riche passé historique de Fredericton », mais vraiment, ce que je préfère de la capitale du Nouveau-Brunswick, ce sont ses bières. Fredericton a été surnommée la capitale de la brasserie artisanale du Canada atlantique ! On y trouve près de 30 brasseries, et même une randonnée, le Fredericton Taproom Trail, qui vous emmène à la découverte de dix d’entre elles.

Ma préférée ? La Picaroons Roundhouse, à laquelle on peut se rendre depuis le centre-ville via le pont ferroviaire qui enjambe la rivière Saint-Jean/Wolastoq et après un petit tour le long de Waterloo Row pour admirer ses belles demeures historiques (vous voyez que j’aime ça, l’histoire, aussi).

Il n'y a pas que des brasseries à Fredericton !

Ne rien faire à la plage

Il me semble que chaque article « Que faire à… » devrait comprendre une section « Ne rien faire ». Pour ne rien faire d’autre que de vous relaxer et prendre le temps de vivre, je vous conseille la plage de l’Aboiteau, à Cap‑Pelé, on l’on trouve la plus belle terrasse de la province.

Notre liste de souhaits

Ces quelques coups de cœur ne sont qu’une petite partie des choses à voir et à faire au Nouveau-Brunswick. Il nous reste encore beaucoup à explorer. Notre liste de souhaits pour les prochaines années :

  • Explorer la Péninsule acadienne à vélo : la région compte plus de 600 km de pistes cyclables et 14 circuits.
  • Fêter le 15 aout à Caraquet. Le 15 août est la fête nationale acadienne. De nombreuses festivités ont lieu partout dans la province à cette date pour célébrer l’histoire et la culture acadienne, mais c’est à Caraquet qu’on l’on peut voir le plus grand tintamarre.
  • Randonner dans le parc provincial du Mont Carleton, un joyau sauvage encore méconnu.
  • Manger des ployes chez la maman d’Elise.

Avez-vous d’autres idées pour nous ? Des coups de cœur à partager ?

2 commentaires

  • Zhu

    Je ne connais pas ce coin de pays du tout, mais il m’a toujours fait envie, surtout pour les plus grosses marée du monde. Je rêve de voir ça, je trouve le phénomène des marées fascinant…

    Pour le homard, c’est pas cher du tout et pas spécialement valorisé au… Honduras. J’en avais pas mal profité 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.