Vous avez le cœur d’un aventurier ou d’une aventurière et le froid ne vous fait pas peur ? Vous rêvez de grands espaces et d’aurores boréales ? Vous avez envie de changement cet hiver, d’une destination peu banale qui vous laissera des souvenirs mémorables ?  

(Oui, je sais, je devrais être engagée par une agence de tourisme).  

N’hésitez plus et prenez un billet d’avion pour Whitehorse, petite ville du Nord-Ouest du Canada, peuplée de quelque 30 000 habitants, où les températures flirtent régulièrement avec les -30° en hiver. Et où je me suis installée il y a peu, avec l’envie de vous faire partager mon quotidien, mes bons plans et mes lieux favoris. Dans cet article, je vous parle de mes dix activités préférées à Whitehorse en hiver.  

Miles Canyon en hiver
Whitehorse est la capitale du Yukon, immense territoire sauvage où l’on compte plus de caribous, d’ours et d’orignaux que d’habitants. Ici, Miles Canyon, accessible à pied depuis le centre-ville.

Avant de partir

Avant de boucler vos valises, quelques recommandations tout de même : 

  • Il peut faire froid, voire très froid dans le Yukon. Tapez “Technique de l’oignon” dans Google et équipez-vous en conséquence : sous-couches et chaussettes chaudes (en laine mérinos, c’est le mieux), gants de qualité, bonnet, tour de cou et polaire. Il vous faudra également une veste et des bottes d’hiver mais pas besoin de vider votre compte épargne pour la cause : il existe un très bon magasin de seconde main à Whitehorse, Changing Gear, où vous devriez trouver ça à bas prix.
  • Les mois d’hiver (de novembre à mars) sont les plus propices pour l’observation des aurores boréales, mais aucune garantie d’en voir – les belles sont capricieuses, la météo aussi : si votre unique but est d’en voir, visez plutôt Yellowknife. 
  • Les transports en commun sont assez peu développés dans le Yukon. Je vous recommande fortement de louer une voiture si vous voulez profiter de la région.  
  • Si vous prévoyez un petit road trip jusqu’en Alaska, n’oubliez pas d’emporter votre passeport et de vous renseigner sur les fomalités pour passer la frontière.
  • Attention, les journées sont (très) courtes en hiver. En décembre, par exemple, le soleil se lève vers 9h45 et se couche à 15h45. 
  • On ne trouve pas beaucoup de bières belges par ici. N’oubliez pas de m’en apporter une. 

Alors, que faire à Whitehorse en hiver ? 

1. Randonner en raquettes 

Randonner en raquettes est une de mes activités préférées en hiver depuis que je vis au Canada, mais encore plus ici au Yukon. Pour peu que l’on s’éloigne un peu de la ville, on se retrouve vite seul au monde, perdu dans l’immensité et la beauté des paysages.  Vous trouverez de nombreuses propositions de randonnées sur Yukon Hiking et AllTrails. Mes préférées ? Fish Lake, une jolie randonnée accessible, à quelques kilomètres de la ville et Spirit Canyon, courte mais vraiment belle. Je vous conseille également de vous promener du côté de Miles Canyon (en démarrant du parking-embarcadère sur Chadburne Lake Road, là où la rivière se jette dans le lac Schwatka) : c’est absolument magnifique. Les raquettes ne sont généralement pas indispensables, mais une paire de crampons vous aidera dans les passages escarpés.  

Vous cherchez quelque chose d’un peu plus sportif ?  Direction le Sam McGee Trail ou encore l’Auriol Trail (comptez deux heures de route – mais quelle route ! – de Whitehorse). 

Vous n’avez pas de raquettes ? Pas de problème : vous pouvez en louer pour 12 $ la journée chez Coast Mountain. 

Chien de traineau à Whitehorse
Perso, quand je vois ce chien, j'ai envie de devenir musheuse. Et je n'aime même pas vraiment les chiens.

2. S’initier au traineau à chiens

(Oui, je dis traineau à chiens maintenant, je trouve que les Québecois ont raison).

Qui ne rêve pas de parcourir les forêts et les plaines enneigées, filant à toute allure sur un traineau tiré par de magnifiques huskies ? Il serait dommage de ne pas réaliser ce rêve à Whitehorse, capitale du traineau à chiens. Une des courses les plus célèbres au monde, la Yukon Quest, y a lieu chaque année en février, reliant Whitehorse à Fairbanks en Alaska (1 648 kilomètres à travers le grand nord, tout de même). Les mushers et musheuses sont nombreux dans la région et vous aurez l’embarras du choix si vous souhaitez vous initier à la pratique.  

Pour ma part, j’ai testé l’aventure avec Alayuk, la société de la musheuse suisse Marcelle Fressineau, et j’ai été un peu déçue : la moitié de la promenade s’est faite DANS le traineau, et non à guider les chiens comme j’avais pu le faire dans le Vercors, en France, par exemple. Le tout m’a laissé un gout de trop peu, de trop touristique… mais cet avis n’engage que moi, et je connais de nombreuses personnes qui ont adoré. 

3. Admirer les aurores boréales 

Les aurores boréales exercent une attraction quasi mystique sur les humains, et ce depuis toujours. Il est vrai que le spectacle est grandiose et mérite d’être vu au moins une fois dans une vie. Au Yukon, vous pourrez en observer durant hiver quelques jours par mois, lorsque l’activité solaire est à son maximum. J’utilise l’application Aurora pour connaitre ces pics d’activité à l’avance. Mais se trouver au bon endroit et au bon moment ne suffit pas, encore faut-il que le ciel soit dégagé (vous devrez donc compter sur un peu de chance). Aussi, pour une observation idéale, l’obscurité doit être totale (pas de pleine lune, donc, et encore moins de pollution lumineuse). Dans les alentours de Whitehorse, je vous conseille de vous rendre à Fish Lake ou au Kokatsoon Lake. Prenez un thermo de chocolat chaud et attendez que le spectacle commence, bien au chaud dans votre voiture. 

Aurores boréales dans le Yukon
Ce que vous trouverez au Yukon : des paysages est à couper le souffle, des frissons (et pas que de froid), de l’aventure et des rencontres inoubliables. Avec des aurores borélales, par exemple.

4. Se promener en voiture en faisant « waouh » 

Les routes du Yukon sont absolument magnifiques. Les arpenter en voiture est un incontournable dans tout voyage qui se respecte ! Si vous avez un peu de temps, je vous conseille de vous rendre jusque Skagway, en Alaska. Le village est complètement mort en hiver, mais la route vaut vraiment le coup. Vous pouvez aussi choisir de partir à la découverte de Dawson, à quelques centaines de kilomètres au Nord de Whitehorse. Dépaysement garanti ! Si vous n’avez qu’un jour ou deux, le circuit des lacs du Sud devrait vous donner un bel aperçu des beautés de la région. 

Attention, avant de partir, renseignez-vous bien sur les conditions climatiques : certaines routes peuvent être fermées. Aussi, soyez équipés pour le froid et prêts à parer à toute éventualité.  

5. Découvrir le riche passé historique du Yukon

Voilà plus de 15 000 ans que des hommes ont foulés le sol du Yukon, venus d’Asie par le pont continental de Béring lors de la dernière ère glaciaire. On trouverait ici les plus anciennes traces de présence humaine en Amérique du Nord. Pour en savoir plus sur ce sujet passionnant, je ne peux que vous conseiller de passer quelques heures au Yukon Beringia Interpretive Center, un petit musée très intéressant. Au passage, vous pourrez admirer la plus grande girouette du monde. 

Autre grand moment historique du Yukon : la ruée vers l’or du Klondike, durant laquelle plus de 100 000 prospecteurs ont afflués de toutes parts, bravant les conditions climatiques au péril de leur vie. Pour en apprendre davantage, direction le Mc Bride Museum. Vous pourrez également y entrapercevoir quelques artefacts des Premières Nations et y découvrir l’histoire de l’Alaska Highway. 

Enfin, l’Association franco-yukonnaise a réalisé quelques podcasts à écouter lors de vos circuits à pied, en vélo ou en voiture. Pensez à les télécharger ! 

Cabane sur Fish Lake
Ça te dirait de dormir là ?

6. Passer la nuit dans une cabane au bord d’un lac 

Là, on parle de l’expérience canadienne ultime ! Passer la nuit dans une petite cabane en rondins, bien au chaud sous les couvertures, et se réveiller au petit matin en pleine nature, ressourcé et apaisé. Bon, ok, dans la réalité, ce sera moins romantique : il faudra vous réveiller toutes les deux heures pour alimenter le poêle à bois, et aller faire pipi dehors la nuit par – 30 n’est jamais une partie de plaisir. Mais que de souvenirs à raconter ! De nombreuses cabanes sont proposées sur Airbnb (par exemple, celle-ci à Marsh Lake ou celle-là à Annie Lake). Vous pouvez aussi opter pour le joli chalet rustique du Mount Logan Lodge pour une expérience un peu plus luxueuse (juste un peu, il faudra quand même vous lever la nuit). 

7. Photographier les animaux de la réserve faunique

Je n’aime pas trop les animaux en captivité. Mais la Wildife Preserve est un centre de recherches et de réadaptation faunique où des spécialistes soignent les animaux sauvages blessés en vue de leur remise en liberté dans leur environnement naturel. Un endroit idéal pour observer et photographier les animaux sauvages du Yukon et se renseigner à leur sujet : le wapiti, le bison, le mouflon de Dall, le cerf mulet, l’orignal, la chèvre de montagne, le lynx, le renard arctique, le caribou ou encore le bœuf musqué. Bref, j’ai pris un abonnement à l’année. 

Petit cerf dans la réserve faunique du Yukon
N'est-il pas trop mignon ?

8. Se réchauffer aux sources thermales… et faire un concours de cheveux gelés ! 

Rien de tel pour se réchauffer après une promenade hivernale ou une visite de la Wildlife Preserve (qui se trouve à côté) que de plonger dans les eaux chaudes des sources thermales de Takhini. Une destination très prisée des yukonnais, qui viennent s’y relaxer le soir ou le week-end. Un peu vétuste, mais sympa. Et puis, durant tout l’hiver, il y a un concours de cheveux gelés ! 

9. S’offrir un bon restaurant 

Saviez-vous que l’un des 10 meilleurs restaurants du Canada se cachait à Whitehorse ? En tous cas, selon Air Canada (et moi). Il s’agit du Wayfarer Oyster House, un délicieux restaurant de fruits de mer (mais pas que) aux prix totalement abordables. A ne pas manquer, vraiment. C’est également à Whitehorse que je mange les meilleures pizzas depuis mon arrivée au Canada, et c’est au Dirty Northern. Allez-y le lundi soir, elles sont à moitié prix. Leurs burgers sont également très bons. Pour des petits-déjeuners sains et savoureux, filez au Kind Café. Pour un lunch léger, rendez-vous au Bullet Hole Bagels. Enfin, les brunchs du Burnt Toast font la job, comme on dit ici, même s’ils manquent un peu de fun et de vitamines. Ah oui, et si vous cherchez du très bon pain, direction Alpine Bakery. Et pour du bon fromage et des produits européens, allez dire bonjour à Sylvain chez Le Gourmet. 

10. Flâner sur Main Street 

Oui, la rue principale de Whitehorse est cette petite rue où les voitures se garent en épis. Qui dit petite ville dit petite rue principale. Prenez quand même une heure ou deux pour découvrir les jolies boutiques d’artisanat qui s’y trouvent. Faites un tour à Arts Underground pour admirer les œuvres des artistes locaux. Arrêtez-vous chez Collective Good pour de jolis souvenirs design. Poussez la promenade jusqu’au bord de la rivière, où des panneaux explicatifs vous raconteront l’histoire de la ville, avant de vous récompenser avec un bon café au Baked. Et si vous voulez tenter une expérience amusante, direction Lumel Studios, où vous apprendrez à souffler du verre.  

Renard à Whitehorse
Il est fort probable que vous croisiez de jolis renards en plein centre-ville de Whitehorse.

Vous voulez vraiment vous faire plaisir ?

Vous avez économisé pour ce voyage et l’argent n’est pas un problème ? Une foule d’activités dispendieuses vous attendent pour découvrir Whitehorse en hiver : snowmobile, survol en avion du parc Kluane, randonnées accompagnées… Vous trouverez plein d’idées sur le site de Tourisme Yukon.

Vous voulez encore plus d’infos ?

Allez jeter un œil sur les blogs de la Yukonnaise et sur celui de Lily’s Road, qui vivent toutes deux ici. Découvrez également les merveilleux reportages de Simon D’Amours. Enfin, n’oubliez pas de relire vos classiques, Jack London et Jon Krakauer en tête. 

A bientôt pour de folles aventures hivernales à Whitehorse ! Et si le Yukon vous a définitivement conquis, faites un tour sur mes articles : “Pourquoi nous avons décidé de vivre à Whitehorse” et “Nos premiers pas à Whitehorse“.