Deux macareux à Terre-Neuve
Canada,  Terre-Neuve,  Voyager

Que faire à Terre-Neuve ?

Explorer la côte Est du Canada est l’une des raisons qui nous a poussé à déménager au Nouveau-Brunswick. Alors, dès que les frontières entre les provinces ont rouvertes dans l’Atlantique en juillet, nous avons sauté sur l’occasion pour partir à la découverte de Terre-Neuve (Newfoundland en anglais). Spoiler : on a adoré !

Ce que nous avons le plus aimé : la diversité des paysages et des expériences. Nous avons pu randonner en pleine montagne et gouter à l’excellente scène culinaire de St John’s. Observer les baleines et les macareux et le lendemain découvrir le riche passé historique de l’île. Admirer l’un des plus beaux hôtels du monde puis faire le tour des nombreuses microbrasseries de la région. Bref, impossible de s’ennuyer à Terre-Neuve !

Dans cet article, je vous emmène avec moi et vous donne quelques idées sur que faire à Terre-Neuve.

Un air de Bretagne. Un air d'Islande. Un air de Norvège. Un air de Yukon. Un air de Colombie-Britannique. Un air de Nouvelle-Écosse. Terre-Neuve, c'est tout ça à la fois.

En quelques chiffres

Terre-Neuve-et-Labrador est la province la plus à l’est du Canada. La province se divise entre l’île de Terre-Neuve et de la région continentale du Labrador au nord-est du Québec. La superficie totale de la province est de 405 212 kilomètres carrés, mais « seulement » 115 220 kilomètres carrés pour l’île de Terre-Neuve.

En 2018, la population de la province était estimée à 525 073 personnes. Malgré le nombre de noms de villages à consonance francophone, peu de monde y parle français : à peine 0,5 % de la population se déclare francophone.

Préparer le voyage

Je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations pour préparer ce voyage. Mon guide Ulysse contenait en tout et pour tout 5 pages sur la province, et le catalogue envoyé par l’office du tourisme manquait cruellement de hiérarchisation dans les activités proposées (l’idée étant de « vendre » TOUTES les activités et TOUS les lieux). Heureusement, j’ai pu compter sur quelques blogs bien utiles pour mieux cerner les incontournables, et notamment :

Dungeon Provincial Park
Ne manquez pas de vous arrêter au Dungeon Provincial Park, sur la péninsule de Bonavista.

Que prendre dans sa valise ?

Le climat de Terre-Neuve est caractérisé par des hivers glaciaux et neigeux, et des étés plutôt frais. La pluie est fréquente, ainsi que le vent et le brouillard. La meilleure saison pour profiter pleinement de l’île est l’été, pendant lequel les températures moyennes se situent autour des 15°.

Les journées démarreront souvent dans la brume, surtout sur la côté Sud. Mais bonne nouvelle : cela ne dure jamais longtemps. Préparez-vous à passer de la pluie au grand soleil en quelques minutes ! Je vous recommande donc d’emporter avec vous vos lunettes de soleil, chapeau et protection solaire, mais aussi une veste de pluie et quelques gros pull. Et comme ailleurs au Canada, un spray anti-moustiques est toujours une bonne idée.

Green Gardens, Gros Morne

Que faire à Terre-Neuve : notre itinéraire

  • Pour venir à Terre-Neuve depuis le Nouveau-Brunswick, nous avons traversé la Nouvelle-Écosse puis embarqué sur un ferry pour 6 heures de voyage. Nous sommes partis de North Sydney, en Nouvelle-Écosse, vers Port-Aux-Basques, sur l’île de Terre-Neuve, avec la compagnie Marine Atlantique. Nous avons choisi de faire une boucle et de reprendre le ferry à la fin du voyage à Argentia, non loin de St John’s, pour un trajet de 16 h avec nuit en cabine vers North Sydney. Le ferry est plutôt cher, mais c’est la seule option pour venir en voiture.
  • À la sortie du ferry à Port-aux-Basques, nous sommes allés jusqu’au phare de Rose Blanche, l’un des seuls en granit de l’île, en passant par les chutes d’eau de Barachois. Un détour que je vous conseille fortement !
  • Nous avons ensuite passé quelques nuits dans le parc national du Gros-Morne, un incontournable pour tous×tes celles et ceux qui aiment la randonnée.
  • Nous avons emprunté la Viking Trail jusqu’au lieu historique national de L’Anse aux Meadows. Il faut compter au moins deux jours pour parcourir les 526 km dans un sens, puis dans l’autre.
  • Après cela, nous nous sommes rendus jusqu’à Fogo, une charmante ile située au nord de Terre-Neuve. Je conseille d’y rester au moins deux nuits, l’île est splendide.
  • Nous avons également passé deux nuits sur la péninsule de Bonavista, à la recherche des macareux et des baleines.
  • Enfin, nous avons clôturé le voyage par trois nuits dans la région de St John’s, pour profiter de cette ville énergique mais aussi de ses environs.
Itinéraire Terre-Neuve

Budget

  • Ferry aller-retour : 900 $ (avec une chambre dans le bateau du retour)
  • Essence : notre « petite » boucle depuis Moncton nous a fait parcourir près de 3500 kilomètres en voiture, ce qui nous a fait dépenser environ 700 $ en essence.
  • Logement : un peu plus de 1000 $ en alternant les campings, les chambres d’hôtes et les hôtels lors de nos 14 jours sur l’ile. On peut trouver des chouettes hébergements à partir de 100 $ la nuit, les campings sont entre 20 et 30 $.
  • Activités : 60 $ environ, tout se fait très bien en autonomie (nous avions déjà un Discovery Pass pour les sites de Parcs Canada). Si tout s’était déroulé comme prévu, nous aurions dépensé bien plus avec notre randonnée à Western Brook Pound, mais celle-ci a été annulée à cause d’une panne de bateau. Nous n’avons pas pris de bateau pour voir les macareux ou les baleines, puisque nous avons pu très bien pu les voir depuis le rivage, et ce sans les déranger.
  • Restaurants : les prix sont semblables au reste du Canada. Comptez 30 $ par personne pour un resto sympa, un peu moins pour une brasserie, un peu plus pour quelque chose de fancy.
The Battery, à St John's
The Battery, à flanc de colline, est assurément l’un des quartiers les plus photogéniques de St John’s.

Quelques faits intéressants

  • Terre-Neuve-et-Labrador a son propre fuseau horaire, 30 minutes en avance sur l’heure de l’Atlantique et 90 minutes en avance sur l’heure de l’Est.
  • 92 % des habitants de Terre-Neuve-et-Labrador vivent sur l’île de Terre-Neuve. En fait, près de la moitié de la population de toute la province se trouve dans la capitale, St. John’s.
  • Terre-Neuve a été la dernière province à rejoindre la confédération canadienne, en 1949.
  • La France n’est qu’à une heure de bateau de St John’s. Une partie de la France en tous cas : Saint-Pierre-et-Miquelon.
  • St John’s a été classée comme la ville la plus foggy du Canada (124 jours de brouillard par an !), la plus venteuse et la plus nuageuse.
  • Attention à ne pas confondre St John’s, à Terre-Neuve, et Saint John, au Nouveau-Brunswick.
  • Ce n’est sont pas les noms de villes marrants qui manquent à Terre-Neuve. Je vous en liste quelques-uns pour le plaisir : Blow Me Down, Come by Chance, Comfort Cove, Conception Bay, Cupids, Dildo (mon fav’), Happy Adventure, Heart’s Content, Heart’s Delight, Heart’s Desire, Little Paradise…
Skerwink Trail
La Skerwink Trail est l'une des plus jolies randonnées de l'île.

Que faire à Terre-Neuve : nos coups de cœur

Le parc national du Gros-Morne

Avec ses 1 805 km2, le parc national de Gros Morne (comme j’aime ce nom) offre des centaines de chemins de randonnée, tous très différents les uns des autres et parfaitement entretenus. Une magnifique route traverse les reliefs variés et les villages côtiers du parc et permet de rejoindre les différents points d’intérêt.

Au sud du parc, on trouve les Tablelands, dans lesquels nous avons adoré nous promener. Il s’agit de l’un des seul endroit au monde où l’on peut marcher sur la roche du manteau terrestre. Ce site est particulièrement remarquable car il a permis de prouver la théorie de la tectonique des plaques, dans les années 60.

Par ailleurs, nous avons adoré Green Gardens, une promenade de 10 kilomètres qui démarre des Tablelands et descend à travers la forêt boréale jusqu’à l’océan. Mon conseil si vous le pouvez : passez la nuit dans le camping primitif près de la plage, l’emplacement est absolument magique et vous permettra d’explorer les rivages et les grottes marines au soleil couchant.

Enfin, ne manquez pas la visite en bateau de Western Brook Pond, qui vous permettra d’admirer un spectaculaire fjord et de nombreuses cascades. Nous avions pour notre part réservé de longue date une randonnée pour nous rendre au sommet de fjord, malheureusement le bateau qui devait nous emmener au départ est tombé en panne. Nous devrons donc revenir !

Camping de Shallow Bay,
De nombreux campings sont disséminés un peu partout. Nous avons particulièrement aimé celui de Shallow Bay, en bord de plage.
L’Anse aux Meadows

Saviez-vous que le premier Européen connu à avoir posé le pied en Amérique n’est ni John Cabot ni Christophe Colomb ? Il s’agit en effet de Leif Erikson, un Scandinave venu du Groenland vers l’an 1000 ! Le site de l’Anse-aux-Meadows, à l’extrémité nord de Terre-Neuve, vous invite à la découverte de cette partie de l’histoire.

Sur place, on peut visiter des maisons recouvertes de gazon, qui reproduisent à l’identique les campements de l’époque, dans lesquelles nous accueillent des acteurs et actrices en costume. Nous avons quant à nous eu la chance de faire la visite en compagnie d’un guide né dans le village, qui jouait enfant sur le site avant que l’on en découvre la richesse historique, dans les années 60.

L'Anse-aux-Meadows
Oh, la jolie maison de hobbit !
L’île Fogo

Fogo Island est mon coup de cœur lors de voyage Terre-Neuve. Cette île de 25 kilomètres de long et 14 kilomètres de large se situe tout au Nord de l’ile, le long du « couloirs des icebergs », l’un des meilleurs endroits au monde pour observer ces géants de glace entre mai et juillet. (Que nous n’avons pas pu observer cette année, un « événement extrême » causé par le réchauffement de la mer du Labrador).

On a aimé l’ambiance toute particulière de l’île, ainsi que ses sentiers de randonnée. Je vous conseille à ce propos Lions Den, une promenade entre mer et collines qui vous emmène à la découverte des anciens villages de pêcheurs du lieu. Attention à ne pas chuter arrivés au bout de la falaise : selon la théorie farfelue de la Terre plate, l’île Fogo serait l’un des quatre coins du monde !

Mais ce qui m’a amenée à Fogo, c’est le Fogo Inn. Un joyau d’architecture régulièrement cité parmi les plus beaux hôtel du monde, où la plus petite chambre vous coutera la bagatelle de 2075 $ hors taxes par nuit. Bien entendu, une célèbre influenceuse comme moi était bien obligée de s’offrir ce petit plaisir. Blague à part, chacune des 29 chambres dispose de baies vitrées spectaculaires qui s’ouvrent sur l’océan, où l’on peut observer baleines et icebergs en saison. Mais surtout : le Fogo Inn est une entreprise sociale, et tous ses bénéfices sont redistribués dans la communauté pour assurer l’avenir de l’île.

Ce projet un peu fou, à la fois social, durable, respectueux de la nature et incroyablement beau, est né de l’imagination de Zita Cobb, sa propriétaire, qui a choisi d’investir dans son île natale après avoir fait fortune dans la tech.

Fogo Inn
C’est quand même mieux que d’essayer de fabriquer la plus grosse fusée, non ?
La péninsule de Bonavista

Lorsque l’explorateur italien Giovanni Caboto (ou John Cabot comme on l’appelle ici) posa pour la première fois les yeux sur l’Amérique du Nord en 1497, ses premiers mots furent : « O buono vista ! ». Et voilà comment le nom de Bonavista est né ! Au programme : paysages étourdissants, microbrasseries, macareux et baleines. Que vouloir de plus ?

Nous avons aimé nous promener au Dungeon Provincial Park et observer des dizaines de baleines depuis le phare du cap Bonavista, mais ce que j’ai préféré par-dessus tout, c’est photographier les macareux !

Le macareux moine, ou « puffin » en anglais est l’emblème aviaire de la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Près du village d’Elliston, on peut les observer depuis la terre ferme de mai à septembre. Si vous voulez en apprendre plus sur ces magnifiques oiseaux et voir toutes mes photos, rendez-vous sur mon Instagram.

Enfin, côté rando, je vous conseille la Skerwink Trail, une petite boucle de 5 km qui se situe près de Trinity. Elle offre de magnifiques points de vue sur l’océan et les rivages déchiquetés de la région.

Macareux à Elliston
Ces oiseaux de la famille des pingouins sont tout petits : une trentaine de centimètres au maximum.
St John’s

Dernière étape mais non des moindres de notre voyage à Terre-Neuve : St John’s, la capitale, où plus de la moitié de la population de la province réside. Une jolie ville animée, réputée pour sa scène culinaire et festive ainsi que ses petites maisons colorées. Chose peu courante de ce côté de l’Atlantique, le centre-ville se transforme en piétonnier chaque été. Nous vous conseillons d’y rester quelques jours pour en prendre le pouls et avoir le temps d’en explorer les alentours.

Nous nous sommes bien entendu rendu sur le site de Signal Hill, perché sur la colline du même nom, qui rappelle le riche passé historique de la ville, et le rôle marquant qu’elle a joué dans l’histoire des communications. C’est en effet ici que Guglielmo Marconi a reçu le tout premier signal transatlantique sans fil, en 1901. (Oui, j’adore voir « en vrai » les sites historiques étudiés à l’école). Je vous conseille de vous y rendre à midi pour assister au coup de canon. Celui-ci est tiré chaque jour depuis 1806. À l’époque, cela permettait de donner l’heure exacte aux navires pour qu’ils ajustent leurs outils de navigation. Aujourd’hui, c’est juste pour le fun (et les touristes) !

Autre point d’intérêt à quelques kilomètres du centre-ville : le phare du cap Spear, qui est le point le plus à l’est du pays. Nous y rendre nous a permis de dorénavant pouvoir affirmer avoir traversé le Canada d’Ouest en Est (nous nous étions rendus au point le plus à l’Ouest, à la frontière de l’Alaska près de Dawson, à l’été 2020).

Enfin, ne manquez pas de vous arrêter au village de Quidi Vidi, l’un des plus pittoresques de la province et d’y déguster une bière réalisée avec de l’eau d’iceberg à Quidi Vidi Brewery.

St John's
Faites un tour sur Gower Street pour admirer les plus jolies maisons victoriennes de St John’s. Leurs couleurs vives leur ont valu le nom de Jellybean Row.

Où dormir à Terre-Neuve ?

Trois hébergements nous ont particulièrement ravis lors de ce voyage, je vous les partage :

  • Le Brimstone Head RV Park à Fogo : aucune privacy dans ce camping, comme d’habitude au Canada, mais une magnifique vue sur l’océan, et ce pour 15 $ la nuit !
  • Ellis House à Bonavista : un maison d’hôte adorable très joliment décorée, tenue par un couple de Terre-Neuviens passionnés qui vous feront tomber amoureux de leur île.
  • Hotel Alt St John’s: un hôtel stylé et confortable en plein centre-ville, parfait pour se relaxer après un log voyage.
Camping à Fogo
Notre chambre avec vue sur Fogo Island (juste un peu moins chère que le Fogo Inn).

Où manger et boire à Terre-Neuve ?

Nous avons travaillé fort à tester les bonnes adresses de l’île pour vous pendant ce voyage. Voici celles que nous avons préféré (toutes offrent des options végétariennes)

  • The Boreal Diner, à Bonavista : des aliments frais, de saison, présenté avec soin 
  • The Bangbelly Cafe, à Fogo : de délicieux plats locaux servis avec amour
  • The Grounds Cafe, à St John’s : de la ferme à l’assiette dans un cadre lumineux et verdoyant
  • Piatto Pizza, à St John’s : de délicieuses pizzas dans la pure tradition napolitaine

Du côté des micro-brasseries, vous aurez l’embarras du choix. Je vous conseille tout particulièrement Dildo Brewing (ne fut-ce que pour aller à Dildo !) et Quidi Vidi Brewery (la plus jolie terrasse que j’ai vue au Canada). Nous avons également testé et approuvé Crooked Feeder Brewing (à Deer Lake), Port Rexton Brewing (à Trinity) et Bannerman Brewing (à St John’s).

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre voyage et à vous donnera des idées sur que faire à Terre-Neuve. N’hésitez pas à partager, aimer et commenter cet article pour m’encourager !

Quidi Vidi Brewing
J'espère que vous penserez à moi en dégustant une bière à Quidi Vidi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *