Forêt à Miles Canyon
S'expatrier,  Vie quotidienne

Pourquoi nous avons décidé de vivre à Whitehorse

Après un an à Vancouver, nous avions vraiment besoin de changer d’air. J’ai donc commencé à postuler activement un peu partout, me voyant offrir deux postes : un de professeure de français à Campbell River, sur l’île de Vancouver et l’autre comme agente des communications à Whitehorse. En résumé : le choix entre une petite ville de pêcheurs au bord de l’océan Pacifique et une autre complétement perdue dans le Nord, avec des températures avoisinants les – 40° en hiver, dans une province où l’on compte dix fois plus de caribous que d’habitants. À votre avis, qu’ai-je choisi ? (Ok, il y a un indice dans le titre).

Caribous à Whitehorse
Au Yukon, il y a plus de caribous que d'habitants. Plus d'orignaux. Plus d'ours. Plus de tout, quoi.

Petit flash-back. Je suis chez mon père, en 2017, nous regardons la grande carte du monde qui trône dans l’entrée. Mon regard tombe sur un point tout au Nord du Canada : Whitehorse. Cheval Blanc. Je veux vivre à Cheval Blanc. Le Yukon m’appelle (à cette époque-là, je disais encore « Yukonne »). Petit problème : Séra est moyennement convaincu par l’idée, malgré les plus jolies photos d’aurores et de cabanes en rondin que je lui montre. Persuadé qu’il n’y a pas d’Internet. Pas de boulot. Pas de soleil. Pas de futur. Bref, je suis obligée de négocier : ok, on ira d’abord dans une grande ville à la pointe de la technologie, tout ça. En 2018, on déménage à Vancouver. Fin du flash-back.

Alors, pourquoi Whitehorse ?

Parce que c’est là que j’ai toujours eu envie d’aller. Que j’aimais bien le nom. Que c’est loin, sur la carte. Que c‘est à côté de l’Alaska. Parce qu’il y a des aurores boréales et des courses de chien de traineaux. Que c’est immense, grandiose et silencieux. Que c’est festif et bouillonnant. Parce que la lumière est magique. Parce que la communauté francophone y est soudée et dynamique. Parce qu’au Yukon, tu peux être qui tu veux (ok, j’arrête avec cette phrase). Parce que je veux rencontrer Bob.  Parce que je veux savoir ce que ça fait, les journées de quatre heures. Puis celles de vingt heures, aussi. Parce que j’adore la nature, et que je m’émerveille chaque week-end de la beauté des paysages. Parce qu’ici je peux aller au bout des routes, et même jusqu’à l’océan Arctique si je veux (et si tu me connais bien, tu sais que c’est déjà programmé).

Spirit Canyon
Je vous ai déjà dit que j'aimais la lumière ici ?

Est-ce qu’on aime vivre à Whitehorse ?

Oui, mille fois oui. Peut-être pas pour toute la vie (il fait quand même fort froid). Mais pour quelques mois, quelques années, oui : quelle expérience unique et merveilleuse !

Vous aussi, ça vous dit de venir vivre dans le Yukon ? Jetez un œil sur mon article « Nos premiers pas à Whitehorse » : j’y aborde tous les détails pratiques de notre installation.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *