Julie, une fois

Julie, une fois

Todi-sol-voye, comme dirait ma mamy.

Amérique

Costa Rica et Nicaragua : entre Pacifique et volcans

Juillet 2015 : suite à un concours de circonstances jouant particulièrement en ma faveur, je me retrouve avec quelques mois de congés payés devant moi. Tellement dure la vie. Heureusement,…

Juillet 2015 : suite à un concours de circonstances jouant particulièrement en ma faveur, je me retrouve avec quelques mois de congés payés devant moi. Tellement dure la vie. Heureusement, je suis une fille pleine de ressources. Ni d’une ni d’eux, je prends un billet pour un des premiers vols que Google me trouve. 

Direction ? Le Costa Rica et le Nicaragua.

Oui, en pleine saison des pluies.

C’est ce qui arrive quand on ne se pose pas les bonnes questions, au bon moment, qu’on est enthousiaste, impatiente, tout ça, tout ça.

MAIS en fait, c’était une très bonne idée : prix cassés, à peine quelques averses, de très larges éclaircies, une nature luxuriante et surtout des sites naturels complètement déserts, sans l’ombre d’un touriste (notez le jeu de mots avec le soleil, merci).

 Alors, si je devais résumer le Costa Rica, je dirais :

  • Chaud.
  • Humide.
  • Beau.

Ok, ça n’aide personne.

Recommençons.

Si je devais résumer le Costa Rica, je dirais :

  • Un patrimoine naturel exceptionnel : plus de 5% de la biodiversité mondiale. Dès le premier jour, j’observe de nombreux singes, des coatis (l’animal le plus mignon du monde), des iguanes, des pécaris, des toucans…
  • Des paysages à couper le souffle et surtout très diversifié. Bordé d’un côté par la mer des Caraïbes, de l’autre par  l’océan Pacifique, le Costa Rica compte de nombreux volcans, dont certains actifs. Le tout condensé sur un territoire relativement petit (51 000km² à peine), avec des climats parfois très différents d’un côté à l’autre.
  • Des parcs nationaux et des chemins de randonnée bien entretenus, qui proposent toute une panoplie d’activités sportives allant du VTT à la tyrolienne, en passant par le kayak, pour découvrir une faune et une flore incroyable.
  • Une population attachante, fière de son pays et de ses traditions.

En gros, c’est un voyage parfait pour les amoureux de la nature, les amoureux tout court, les familles, tout ceux qui aiment les activités de plein air.

 

Le volcan Masaya, toujours actif.

Combien ça coute ?

Attention : ce n’est pas un voyage bon marché. Le niveau de vie est assez élevé au Costa Rica. Les parcs, volcans, etc. ont tous une entrée payante, entre dix et quinze USD à chaque fois, auxquels s’ajoutent encore parfois les services d’un guide obligatoire. On paye en Colones (1 euro = 600 colones) ou en USD. Il faut compter au minimum 30 USD par jour, mais cela grimpe vite dès que l’on s’essaye à l’une ou l’autre activité.

Quel itinéraire choisir ?

Le Costa Rica et le Nicaragua sont très grands et méritent chacun que l’on s’y arrête de longues semaines. J’avais choisi ici pour ma part un itinéraire très condensé, par manque de temps.

  • San José, la capitale du pays. N’étant pas très “ville”, je n’y suis restée qu’une nuit.
  • Volcan Poas : un jour. Traversée des plantations de caféiers pour atteindre le pied du cratère et de sa lagune turquoise sulfureuse. Fleurs et colibris nous accompagnent tout au long du parcours.
  • Volcan Arenal : un jour. Randonnée en forêt tropicale humide, le long d’un sentier entrecoupé par de nombreux ponts suspendus.
  • Volcan Tenorio et de la rivière tropicale du parc de Palo Verde : un jour. Randonnée en forêt tropicale le long du Rio Celeste.
  • Découverte du parc national du volcan Rincon de la Vieja : un jour. Visite du site des “Païlas”, zone de fumerolles et de geysers de boue au milieu d’une forêt d’arbres étrangleurs. 
  • Parc Santa Rosa situé dans le “Guanacaste”, non loin de la frontière Nicaraguayenne : un jour. Balade en bateau, snorkeling et baignade.
  • Traversée du lac en bateau jusque l’île d’Ometepe. Randonnée sur les flancs du volcan Maderas.
  • Ascension jusqu’au cratère actif du volcan Concepcion, soit 1200 mètres de dénivelé : un jour.
  • “Canopy tour”, ou survol en tyrolienne face au volcan Concepción au dessus du lac Cocibolca. Retour vers le continent.
  • San Juan del Sur, village animé, au bord de l’océan, vivant de la pêche et du tourisme : un jour.
  • Randonnée le long de la mer à travers la réserve du littoral de La Flor: un jour. Rochers sculptés par les vents et petites criques sablonneuses. Observation de la vie foisonnante entre milieux terrestres et marins. Côté forêt: mangrove, rochers et cactus, crabes oranges. Au-dessus de la mer: pélicans, goélands, et frégates. Soirée sur la plage à attendre les tortues marines qui viennent pondre des centaines d’œufs dans le sable.
  • Parc national du volcan Masaya, toujours actif : un jour.
  • Cratère d’Apoyo et pueblos blancos : un jour.
  • La belle ville coloniale de Granada, ses ruelles pavées et ses bâtiments aux tons pastels : un jour.
  • Le lac Cocibolca : un jour. Balade en kayak afin d’explorer les «Isletas», un archipel de plus de 300 petits îlots peuplés d’oiseaux.

Mais 15 jours, c’est beaucoup trop court ! Si vous le prouvez, prévoyez plus de temps !

 

Le Costa Rica est l’endroit du monde le plus adapté à l’observation des amphibiens.

Comment se déplacer ?

Les bus locaux sont le moyen le plus simple et le plus économique pour se déplacer. Néanmoins, ils sont souvent plein à craquer et respectent peu les horaires. La location de voiture est une bonne option pour plus d’autonomie. Préférez un 4X4 pour face face à tous les terrains. Comptez environ 50$/jour. 

Avant de partir : quelles formalités ?

  • Un passeport valide… et c’est tout, pour les voyages de moins de 90 jours ! 
  • Pas de vaccins obligatoires. Vaccins universels conseillés, ainsi que ceux contre l’hépatite A et la typhoïde.  

A ne pas oublier !

Vous ne pourrez pas brancher vos appareils européens sur les prises de courant directement. Le courant étant en 110 volts, il va vous falloir un adaptateur de courant pour vous connecter à une prise électrique de type américain, à fiches plates. Cela se trouve facilement et ne coûte pas cher. On en trouve dans les grands magasins.

Aussi, pensez à prendre un répulsif anti-moustique efficace (corps et vêtements) : ces petites bestioles porteuses de toutes sortes de maladies ne vous laisseront pas tranquilles !

No Comments on Costa Rica et Nicaragua : entre Pacifique et volcans

Type on the field below and hit Enter/Return to search