Julie, une fois

Julie, une fois

Blog Voyages

Coups de cœur

Vancouver : mes randonnées préférées

Vous êtes amoureux des grands espaces ? Vous adorez arpenter les chemins, sac sur le dos et appareil photo en bandoulière ? Vous kiffez escalader les montagnes, les cuisses en feu…

Vous êtes amoureux des grands espaces ? Vous adorez arpenter les chemins, sac sur le dos et appareil photo en bandoulière ? Vous kiffez escalader les montagnes, les cuisses en feu et le souffle coupé ? Vous rêvez d’apercevoir un ours ? Vancouver, et sa proximité immédiate avec la nature, saura faire chavirer votre cœur de randonneur (qu’est-ce que je parle bien, quand je me concentre, hein, dis ?).

« Vancouver, c’est un vaste terrain de jeux pour adultes », entend-on souvent ici. Rien n’est plus vrai. Avec ses montagnes à perte de vue, ses vallées verdoyantes, ses lacs aux eaux turquoise, ses volcans, ses glaciers, ses rivières et ses 14 millions d’hectares de terres à explorer, la Colombie-Britannique a énormément à offrir aux adeptes des sports en plein air.

Que vous soyez installés à Vancouver depuis longtemps ou que vous y restiez seulement quelques jours, vous y trouverez toujours de quoi vous émerveiller. Pour vous aider à planifier vos escapades sportives, je vous partage ici mes randonnées préférées dans les environs de Vancouver.

Ah oui, et si vous voulez visiter Vancouver entre deux randonnées, faites un tour sur mon article « Vancouver : que faire ? Itinéraires et conseils pratiques ». Et si vous avez très faim après tout ce sport, c’est par ici.

Watersprite
Ma rando préférée : Watersprite Lake

Quelques conseils pour bien préparer vos hikes

(Oui, on dit hikes, ici).

Un hike, ça se prépare. Voici quelques règles de sécurité et de bon sens à ne pas oublier :

  • Avant de partir, renseignez-vous sur la météo et l’état des sentiers (sur Mountain Forecast par exemple). Certaines randonnées ne sont accessibles qu’en été, à cause de la neige (Garibaldi n’est accessible qu’à partir de juillet, par exemple).
  • Prévoyez suffisamment de temps pour ne pas finir de nuit.
  • Soyez correctement équipés : des chaussures de randonnée ou des baskets de trail, de l’eau en suffisance, des barres de céréales, une couverture de survie, des vêtements chauds (au moins un polaire ou une doudoune : il fait souvent froid, en haut), un sifflet, un briquet, un kit de premier soin (avec du désinfectant et des pansements en cas d’ampoules), une lampe de poche et une bombe anti-ours. Pour trouvez des conseils sur comment réagir face à un ours, c’est par ici.
  • Prévenez quelqu’un de l’endroit où vous allez et de l’heure à laquelle vous êtes censé revenir (le truc que j’oublie tout le temps, honte à moi, je ferai moins la maligne quand je serai perdue dans la montagne. Et mangée par un ours).
  • Ne nourrissez pas les animaux (même les oiseaux), ne sortez pas des chemins, reprenez vos déchets avec vous (même les déchets organiques), ne cueillez pas les fleurs… Bref : respectez la nature et minimisez votre impact.

Il existe un très bon livre qui reprend les plus beaux hike autour de Vancouver, c’est le célèbre « 105 Hikes In and Around Southwestern British Columbia » de David and Mary Macaree. Les randonnées y sont très bien décrites. Le site de Vancouver Trails est également une excellente source d’information. Enfin, si vous souhaitez bivouaquer, l’application iOverLander est absolument géniale. Attention, si vous voulez camper sur les sites les plus populaires, comme dans le Garibaldi Park, il vous faudra réserver votre emplacement des mois à l’avance.

Julie Gillet

Si vous cherchez une rando facile et des lacs turquoise (et que vous aimez la foule) : Joffre Lakes

10 km – 370 mètres de dénivelé – Plutôt facile

Située près de Pemberton, à trois heures de route de Vancouver, cette randonnée vous fera découvrir trois superbes lacs. Le premier lac est accessible en une dizaine de minutes depuis le parking. Suivez ensuite le chemin bien indiqué pour atteindre le deuxième lac, le plus beau, après environ une heure de grimpette. Le troisième lac se trouve un peu plus haut, à une vingtaine de minutes de marche.

Mon conseil : si vous souhaitez faire cette randonnée en juillet-aout, partez TRÈS tôt de Vancouver pour éviter la foule, l’idéal étant de commencer la rando vers 8h, pour arriver au dernier lac vers 10h30. Si vous partez plus tard, armez-vous de patience, vous ne serez pas seuls (et ceci est un euphémisme).

Toutes les infos: https://www.vancouvertrails.com/trails/joffre-lakes/

Joffre Lake
Prenez un air pensif devant le Middle Joffre Lake, et vous aussi soyez une star de l'Internet.

Si vous voulez une jolie rando qui grimpe bien : Garibaldi Lake

18 km – 820 mètres de dénivelé – Intermédiaire

A une heure et demie de route de Vancouver, en voilà une jolie rando, avec juste ce qu’il faut de challenge. Eaux turquoise et glaciers : ici aussi, on retrouve le combo gagnant des hikes en Colombie-Britannique. La montée se fait principalement en forêt, vous n’aurez donc pas beaucoup de points de vue, mais cela reste agréable. Petit conseil : faites le détour par Taylor Meadows pour arriver au lac, c’est vraiment sympa (surtout à la fin de l’été, quand les prairies se couvrent de fleurs). Attention, la descente peut être difficile pour les genoux sensibles. Et très monotone.

Ici aussi, prévoyez de partir tôt de Vancouver, si vous voulez être certains d’avoir une place dans le parking (si non, ce sera demi-tour, malheureusement).

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/garibaldi-lake/

Ours à Garibaldi Lake
Le gros ours que l'on a vu en faisant le détour par Taylor Meadows.

Si l’effort ne vous fait pas peur : Panorama Ridge

30 km – 1520 mètres de dénivelé – Difficile

Panorama Ridge est considérée comme LA plus belle randonnée du coin. Le hic, c’est qu’elle fait 30 kilomètres et plus 1500 mètres de dénivelé. En gros, il faut faudra monter jusqu’à Garibaldi, comme ci-dessus, et puis encore grimper, grimper, grimper. Bref, une rando réservée aux plus sportifs ! Mais la vue depuis Panorama Ridge, avec Black Tusk d’un côté, et le Garibaldi Lake de l’autre, vaut clairement l’effort.

Pour ne pas faire la rando sur une journée, une bonne alternative est de camper à Garibaldi Lake, mais les places sont chères : pensez à réserver longtemps à l’avance. Autre option : faire la rando en passant par Cheakamus Lake, avec une nuit à Helm Creek.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/panorama-ridge/

Panorama Ridge
Photo de Madhumanti Mandal (Licence Creative Commons) car moi, je n'ai jamais été aussi haut. Faut pas déconner.

Si vous avez un 4×4 : Watersprite Lake

17 km – 660 mètres de dénivelé – Intermédiaire

Là, je vous parle de ma rando préférée préférée. Une vraie claque visuelle. De la beauté pure. Fracture nette de l’œil droit, dirait Akhenaton (le Marseillais, pas l’Egyptien). Déjà, la randonnée en elle-même est jolie, avec un passage en forêt, puis un chemin à flanc de montagne avec une belle vue sur la vallée, et enfin un peu d’escalade dans de gros blocs de pierre. Et puis, au sommet, le lac. Une merveille. Une rando assez peu fréquentée, qui plus est.

Par contre, le 4×4 est obligatoire pour s’y rendre, avec 20km de piste bien cabossée pour rejoindre le départ, depuis Squamish.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/watersprite-lake/

Watersprite Lake
C'est beau, hein ? Et bien en vrai, ça l'est encore plus !

Si vous cherchez une belle rando accessible : Elfin Lakes

22 km – 600 mètres de dénivelé – Intermédiaire

Là aussi, je vous parle d’un de mes coups de cœur. Une randonnée magnifique, qui offre de nombreux points de vue sur les montagnes environnantes durant la montée, et deux petits lacs superbes au sommet. Pas trop de dénivelé, juste ce qu’il faut de kilomètres : un vrai plaisir d’un bout à l’autre, accessible à toutes et tous.

Les derniers kilomètres avant le départ de la rando se font sur piste et sont un peu compliqués en voiture « normale » (mais ça passe, on l’a fait). Evidemment, le mieux est d’avoir un SUV.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/elfin-lakes/

Elfin Lake
On a fait la rando à la fin du mois d'octobre, le lac commençait à geler.

Si vous voulez jouer dans la neige, même en plein été : Iceberg Lake via le sentier 19 Mile Creek

15 km – 870 mètres de dénivelé – Intermédiaire

Une randonnée un tout petit plus peu plus technique que la précédente, non loin de Whistler, qui vous en mettra, elle aussi, plein les yeux. Si la majeure partie de la promenade se passe en forêt, le dernier quart est absolument magnifique, entre alpages fleuris et glacier. Au sommet, vous verrez quelques icebergs flottant tranquillement dans le lac. Attention : les moustiques y sont nombreux et agressifs, prenez un bon répulsif.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/iceberg-lake/

Iceberg Lake
Jouer dans la neige, c'est rigolo.

Si vous n’avez pas de voiture : le sentier Baden-Powell, de Lynn Canyon Park à Deep Cove

12 km – 420 mètres – Plutôt facile

Bon, ce n’est pas mon hike préféré, mais c’est une chouette alternative pour celles et ceux qui n’ont pas de voiture. On peut se rendre en bus jusque Lynn Park, passer le joli pont suspendu et continuer par un sentier en forêt humide jusque Quarry Rock, un gros rocher offrant une très belle vue sur l’océan et Deep Cove (là aussi, vous ne serez pas seuls). La promenade est sympa et peut se faire presque toute l’année. Et pour terminer la journée en beauté, achetez quelques beignets chez Honey Doughnuts, à Deep Cove, il parait que ce sont les meilleurs de la région. Prenez ensuite un bus pour rentrer à Vancouver.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/baden-powell-deep-cove-to-lynn-canyon/

Lynn Canyon
Une promenade sympa, de Lynn Canyon à Deep Cove.

Si vous vous voulez une vue sur l’océan (et un peu de challenge) : The Stawamus Chief

11 km – 600 mètres de dénivelé – Plutôt difficile

Le Chief est l’une des randonnées les plus populaires de la région, avec ses vues incroyables sur l’océan et les montagnes voisines. Elle offre quelques passages assez techniques (parfois un peu trop pour moi, les cordes, les échelles, tout ça, ce n’est pas mon truc, mais mon compagnon a trouvé ça « trop génial », je cite). La montagne a trois sommets, il est possible de faire les trois en une seule journée, mais on peut également choisir de s’arrêter après le premier ou le deuxième. Le départ se fait près de Squamish.

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/stawamus-chief/

The Stawamus Chief
Jolie vue, non ?

Parce que prendre le ferry pour aller randonner, c’est trop cool : Mount Gardner

17 km – 719 mètres de dénivelé – Intermédiaire

Franchement, ce n’est pas trop cool de prendre le ferry pour aller grimper au sommet d’une ile ? Et pas besoin de voiture. Prenez le bus jusqu’à Horseshoe Bay, montez dans le ferry, et découvrez Bowen Island après une courte traversée. Depuis le port, il vous faudra marcher deux kilomètres environ avant d’arriver au départ du hike qui vous emmènera au sommet du mont Gardner. Les indications sont assez difficiles à suivre, mais tous les chemins mènent au sommet, donc… grimpez ! Une superbe vue vous attend en haut.

Et si vous avez envie de vous faire plaisir, avant de reprendre le ferry, arrêtez-vous au Tuscany Restaurant : c’est le meilleur restaurant italien que nous ayons gouté ici !

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/mount-gardner/

Vue depuis le Mont Gardner

Si vous voulez explorer d’autres horizons : Three Brothers Mountain

21,5 kilomètres – 480 mètres de dénivelé – Intermédiaire

Si vous voulez changer d’air (ou que la météo est pourrie du côté de Squamish et Whistler) direction le Manning Provincial Park, à trois heures de route vers l’Est. Le parking pour Three Brothers, situé à plus de 2000 mètres d’altitude, permet un départ de rando dans des alpages dégagés, offrant de magnifiques paysages. Une fois arrivés au sommet, vous pourrez profiter d’une superbe vue à 360° sur les chaines de montagnes voisines. Bref, une excellente rando !

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/three-brothers-mountain/

Three Brothers Mountain
Oui, je manque d'inspiration pour les légendes.

Si vous voulez vous sentir très Vancouvérois : Grouse Grind

6 km – 853 mètres de dénivelé – Difficile

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 853 mètres de dénivelé en à peine 3 kilomètres. Voilà, voilà. Ça monte, quoi. Avec ses 2830 marches, le Grouse Grind est bien plus qu’une simple randonnée. C’est un défi qu’on se lance, un challenge, un record à battre. Environ 150000 personnes s’y rendent chaque année, c’est dire la popularité du hike. A essayer une fois (mais pas moi, hein, je ne suis pas toc-toc).

Toutes les infos : https://www.vancouvertrails.com/trails/grouse-grind/

Grouse Grind
Voilà, voilà. Photo de C Pirate ((Licence Creative Commons)

Si c’est l’hiver : Mount Seymour 1st Peak/Pump Peak Trail

7 km – 370 mètres de dénivelé – Intermédiaire voire difficile
 

Le Pump Peak Trail est un excellent sentier de randonnée en raquettes dans le parc provincial du Mont Seymour. Hé oui, vous avez bien lu, pour cette rando-là, il va vous falloir chausser vos plus belles raquettes. Si vous n’en avez pas, vous pouvez en louer chez MEC ou à la station de ski directement (attention, la cabane qui loue les raquettes n’ouvre qu’à 11h du matin). La randonnée débute en face de la station (elle ne fait pas partie du domaine skiable et est donc gratuite) et vous emmène jusqu’en haut du sommet du mont Seymour : les vues incroyables récompenseront tous vos efforts !

Toutes les infos : https://www.outdoorvancouver.ca/mount-seymour-snowshoe-trail//

Mont Seymour
Je vous montre mes fesses, pour cloturer cet article en beauté. Si,si.
3 Comments on Vancouver : mes randonnées préférées

Où manger à Vancouver ? Mes restos préférés

Pour vous, la découverte d’une ville passe aussi par la découverte de ses spécialités culinaires ? Vous aimez autant visiter les restos que les expos ? Vancouver est faite pour vous ! Selon…

Pour vous, la découverte d’une ville passe aussi par la découverte de ses spécialités culinaires ? Vous aimez autant visiter les restos que les expos ? Vancouver est faite pour vous ! Selon plusieurs magazines, la ville ferait partie des meilleures destinations culinaires au monde. Bon, on ne s’emballe pas, ce n’est pas l’Europe non plus. Souvent, ce sera très bruyant et trop sucré. Vous ferez la file dehors, juste pour le plaisir (tout le monde adore ça, ici). Et ça manquera un peu de style. Mais parmi les milliers de restos qui jalonnent les rues de la ville, vous trouverez forcément votre bonheur.

Alors, où manger à Vancouver ? Dans cet article, je vous partage mes restos coups de cœur et mes meilleures adresses. Pas le temps de le lire en entier ? Ok, je vous donne directement mon top 3 : le Chambar, un restaurant belge dirigé par le chef Nico Schuermans, qui a travaillé dans plusieurs restaurants étoilés en Europe, Farmer’s Apprentice et sa cuisine locale, de saison, aux saveurs délicates et chaque jour renouvelées et The Observatory pour la vue (allez-y pour le coucher du soleil et demandez une table à la fenêtre).

Gondola Grouse Mountain
En plus, la télécabine pour monter en haut de Grouse Mountain est gratuite lorsqu'on réserve une table à The Observatory. Le bon plan.

Il est frais, mon poisson, il est frais !

Située en bordure du Pacifique, Vancouver fait la part belle aux produits de la mer. Pour y gouter, rendez-vous sur Granville Island, l’un des lieux favoris des foodies, avec son marché, sa brasserie et ses nombreux restaurants. Rendez-vous chez Longliner Seafoods, dans le Public Market, pour acheter quelques tranches de saumon fumé à déguster au soleil, ou au Sandbar pour une expérience plus chic.

Petit conseil pour manger écoresponsable : recherchez le symbole Ocean Wise sur les menus des restaurants. Ce label garantit des produits respectueux de l’environnement.

Vous ne voulez rien manquer des délices du Granville Public Market ? Réservez une visite avec Vancouver Foodie Tours. Ou laissez-vous simplement guider par vos sens, et promenez-vous dans les étals du marché. Les douceurs de Lee’s Donuts, les fromages de Benton Brothers Fine Cheese et les charcuteries d’Oyama Sausage Company ne manqueront pas de vous donner l’eau à la bouche.

Granville Market.

Saveurs d’ici et d’ailleurs

Vancouver est l’une des villes les plus cosmopolites du Canada. Pas étonnant, donc, que l’on y trouve une cuisine internationale de haute qualité. Les restaurants asiatiques en particulier y sont nombreux… et délicieux ! Pour un barbecue coréen, direction Sura. Pour les meilleurs dimsums de la ville, allez chez Western Lake. Faites un stop à Chinatown BBQ si vous êtes dans le coin. Et pour des ramens à tomber, filez chez Marutama ou Gojiro.

Mais une visite de Vancouver ne serait pas complète sans en gouter ses fameux sushis. Saviez-vous que les California Rolls ont été inventés ici ? La ville regorge de chefs réputés, dont le célèbre Hidekazu Tojo. Ne manquez pas de réserver dans son resto, le Tojos (bon, ce n’est pas donné, hein). Et pour de délicieux sushis à des prix plus abordables, foncez chez Shizenya ou Miku.

California Rolls
Photo by Louis Hansel on Unsplash

C’est l’heure de l’apéro, non ?

Je ne vais pas vous mentir : Vancouver n’est pas la ville la plus fun du monde. Tous les bars ferment à deux heures du mat’, et les gens vous proposeront plus souvent des randos-départ-à-six-heures-du-matin que des apéros-bières-dès-six-heures-du-soir. D’ailleurs, le concept même de l’apéro est totalement inconnu ici. MAIS (et c’est un MAIS très important), dans la plupart des bars, c’est happy hours jusque 17 heures, voir 18. Excellente nouvelle pour nous, petits Européens ! Mes bars préférés pour en profiter, c’est le Tap Shack, juste en bas de chez moi (petites tables au soleil avec vue sur la mer) et Grapes & Soda pour leurs merveilleux cocktails et assiettes apéritives.

Aussi, durant les mois d’été, pliez-vous à la coutume locale : remplissez votre gobelet réutilisable Starbucks d’un mauvais rosé et de quelques glaçons, et direction la plage. Personne ne boit du café après 17h, non, et toutes ces gourdes sont remplies d’alcool, oui (boire de l’alcool dans les lieux publics est ici interdit, alors tout le monde fait semblant).

Envie d’un cocktail ? Ne manquez pas de tester un Caesar, LE cocktail d’ici. Sorte de Bloody Mary amélioré, il peut être décoré de hot-dogs, d’hamburgers, d’onion rings ou de donuts. Oui, oui, vous avez bien lu : de la comfort food SUR un cocktail. Mes préférés ? Ceux de Score On Davie. Et pour tester les innombrables bières des brasseries locales entre amis, rendez-vous au Craft Beer Market, où des centaines de bières sont proposées au fût.

Et puis, si après tous ces verres, vous prenait par le plus grand des hasards l’envie de manger un plat bien gras, foncez à La Belle Patate, qui fait les meilleures poutines de la ville.

68952260_2444445815789474_2419775881552592896_n
Quel dur labeur que de tester les cocktails.

Où manger végé à Vancouver ?

Je ne suis pas végé à 100%, mais j’essaye de réduire ma consommation de viande. Du coup, je privilégie souvent les restaurants végétariens, ou du moins ceux qui font la part belle aux légumes dans l’assiette. Ça tombe bien, à Vancouver, il est très facile de trouver son bonheur quand on est végétarien, et même végan.

Mes meilleures adresses ? Farmer’s Apprentice, mon resto préféré préféré (oui, ça mérite une répétition) ici. Tous les ingrédients sont bio et issus de l’agriculture durable, et le menu change chaque semaine en fonction du marché. Que dire ? C’est frais, c’est savoureux, c’est beau. Bref, un petit coin de paradis qui me ravit à chaque fois. La carte n’est pas entièrement végé, mais une option végétarienne est proposée chaque jour.

Envie de burger ? Allez gouter les Beyond Meat chez Meet in Yaletown.  Tous leurs plats sont végan, poutines y compris ! De nombreuses option gluten free sont également proposées. Et pour une soirée romantique, réservez une table à The Acorn : lumières tamisées et plats créatifs seront au rendez-vous.

Lunch Farmer's Apprentice
Pour vous régaler sans vous ruiner, testez les formules de midi chez Farmer's Apprentice.

Les meilleures brunchs de Vancouver

Ici, le brunch, c’est sacré. Promenez-vous en ville un dimanche matin, et vous verrez les files s’allonger devant les restos. Ca tombe bien, les brunchs, j’adore ça. D’un, le brunch, c’est la solution parfaite pour commencer à picoler avant midi sans subir le moindre regard réprobateur. De deux, ça vous permet d’essayer de très bons restaurants pour un prix démocratique. Car ici, tous les restaurants, même les plus chics, ouvrent du matin au soir. Je vous conseille donc d’aller faire un tour au Chambar (mon chouchou) ou au Hawksworth (un des fleurons de la gastronomie canadienne) à cette heure-là.

Vous cherchez un brunch plus traditionnel, avec café à volonté, assiettes gargantuesques et addition riquiqui ? Foncez chez Deacon’s Corner. Un tout petit peu plus cher, mais encore meilleur, The Red Wagon, sur East Hastings. Et si vous cherchez quelque chose de plus orignal, jetez un œil à la carte de chez Medina. Vous préférez une ambiance intimiste, idéale pour un brunch en amoureux ? Rendez-vous chez Dock Lunch.

Brunch Chambar
Mmm... Les brunchs du Chambar.

Les foodtrucks et Vancouver, une histoire d’amour

Les food trucks sont une véritable institution, ici. Chaque resto ou presque a son petit camion qui arpente les rues de la ville. Une option pratique pour manger bien, et pas trop cher ! Pour vous y retrouver, télécharger l’appli Street Food Vancouver et partez à la recherche des fantastiques tacos de poisson de Tacofino, des brochettes d’agneau de Vijs ou des hot-dogs revisités de Japadog.

Hot-Dog chez Japadog

Vous l’aurez compris, Vancouver est un vrai petit paradis pour les foodies. Alors, à bientôt autour d’un verre ?

Et si après tous ces excès, vous avez besoin d’éliminer, découvrez mon article sur mes randos préférées à Vancouver.

5 Comments on Où manger à Vancouver ? Mes restos préférés

Type on the field below and hit Enter/Return to search