Vue depuis notre voiture aménagée
Canada,  S'expatrier,  Vie quotidienne,  Voyager,  Whitehorse

Aménager sa voiture pour y dormir

Chose promise, chose due : voici un article sur l’aménagement de notre voiture (un 4X4 Ford Escape de 2006) en véritable petite chambre sur roues. Vous l’avez probablement vu sur Instagram, il se passe rarement un week-end sans que nous ne partions explorer notre magnifique région, le Yukon.  Pouvoir dormir dans notre voiture, c’est pour nous la solution idéale alliant confort, sécurité et petit prix. Puis, il faut dire qu’ici, nous avons beaucoup de modèles desquels nous inspirer : les Canadiens sont définitivement les rois du camping.

Dans cet article, je vous explique pourquoi et surtout comment nous nous y sommes pris pour aménager notre voiture afin d’y dormir comme des petites marmottes grassouillettes.

Notre Ford Escape
Fabiola nous sert à tout : aller à l'épicerie, explorer, déménager... Et même à ramener notre sapin de Noël !

Pourquoi aménager sa voiture pour y dormir ?

Tout d’abord, pour économiser. Les chambres d’hôtels sont assez rares dès que l’on s’éloigne de Whitehorse, et souvent chères. Et moches. Bref, payer 150 $ pour une chambre décrépite à la moquette douteuse, bof.

Ensuite, par facilité. Quel bonheur de pouvoir décider à 9 heures du soir de partir à l’aventure, sans nous soucier de devoir trouver un hôtel ou d’embarquer tout notre matériel de camping. Nous avons notre chambre à coucher partout avec nous. Nous pouvons nous arrêter n’importe quand, n’importe où, en fonction de nos envies et des paysages.

Aussi, par sécurité. Le Yukon est le pays des ours. D’après les dernières estimations – qui datent des années 80 – , il y aurait entre 6000 et 7000 grizzlys au Yukon. La population d’ours noirs est, quant à elle estimée à environ 10 000 dans le territoire. Sous tente, je n’en mène pas large et ne passe jamais de très bonnes nuits. Quel confort de se sentir en sécurité, bien protégés à l’abri dans la voiture. À propos d’ours, je vous conseille de faire un tour ici pour savoir comment réagir si vous en croisez un.

Enfin, par confort. En comparaison au camping sous tente, dormir dans sa voiture offre de nombreux avantages : nous sommes protégés de la pluie, les isolations thermique et acoustique sont meilleures, nous bénéficions du confort d’un vrai matelas. Pour moi qui suis frileuse et peut-être un peu picky, c’est parfait !

Vue depuis notre voiture aménagée
Chambre avec vue.

Comment nous avons aménagé notre voiture en camping-car

Nous avons acheté notre Ford Escape à Vancouver, en juillet 2019, pour 4800 $. Avec ses 160 000 kilomètres au compteur, ses quatre roues motrices et son V6 de 200cv (il faut bien ça pour grimper dans les chemins escarpés), elle nous a tout de suite séduits ! Depuis, nous en avons fait du chemin avec elle, et notamment notre déménagement jusqu’à Whitehorse. Fidèle, elle gravit toutes les montagnes et franchit toutes les rivières avec sa force tranquille. Bref, nous l’aimons d’amour pur.

Pour pouvoir dormir dans Fabiola (c’est son petit nom) confortablement et disposer tout de même d’espaces de rangement, nous avons décidé de construire une plateforme en bois à l’arrière. Nous avons choisi d’enlever les sièges arrière afin de gagner encore plus d’espace de rangement sous la plateforme. Nous les entreposons à la maison et pouvons les replacer si besoin. Il est néanmoins possible de laisser les sièges arrière et de placer la plateforme par-dessus pour ceux qui le souhaitent.

Aménagement de notre Ford Escape
Ça se voit que je suis contente de ma plateforme ?

Nous avons opté pour la construction d’une plateforme simple (mais relativement peu amovible) qui convient parfaitement à notre usage et ne demandait pas de compétences techniques et manuelles particulières (disons que ce n’est pas notre plus grande force). La plaque principale mesure 3,8 x 4 pieds et est fixée directement sur les planches posées dans le sens de la longueur. Nous avons du réaliser quelques découpes sur les côtés pour les passages de roues et les fixations des sièges arrière.

Nous avons acheté le matériel nécessaire chez Canadian Tires et nous sommes fait prêter les outils manquants. L’ensemble des achats nous est revenu à environ 200 $.

Outils et matériel nécessaire :
  • Un panneau de 5 x 4 pieds (désolé, on est en Amérique) d’une épaisseur d’au moins 0,5 pouces;
  • Trois planches de 5 pieds x 10 pouces (God bless America !) d’une épaisseur de 1,5 pouces;
  • Douze vis #10×2 ½;
  • Sept petites charnières avec leurs vis assorties.
Plan de la plateforme dans la voiture
Voici le plan de notre plateforme. Les lignes foncées sont les planches en-dessous de la plateforme.

Nous avons ajouté deux extensions à l’avant et à l’arrière de la plaque principale, qui se replient via des systèmes de charnières. Le soir, lorsque nous préparons notre lit, nous avançons au maximum les sièges avant et déplions l’extension à l’avant, gagnant ainsi près de 20 cm. Lorsque les deux extensions sont dépliées, le lit mesure près de 1,90 mètres : Séra peut s’allonger complétement ! L’extension à l’arrière se replie quant à elle pour faciliter le rangement des bacs que nous entreposons sous la plateforme.

Car c’est bien là l’intérêt de la construction de cette plateforme : nous disposons d’un espace conséquent de rangement en-dessous. Nous pouvons aisément y glisser notre cuisinière de camping au gaz, notre table, nos chaises et plusieurs boites en plastique contenant notre nourriture, notre matériel et nos effets personnels. Notre glacière prend quant à elle sa place à l’arrière en journée, et sous la plateforme à l’avant la nuit.

Aménagement de notre voiture en camping-car
Nous avons suffisamment d’espace de rangement pour partir plusieurs jours.

Dormir, c’est notre principal objectif de vie

Pour le lit à proprement parler, nous avons opté pour ce merveilleux matelas en mousse, sur lequel nous dormons aussi bien (mieux, en fait) qu’à la maison. Nous le recouvrons d’un drap de lit et utilisons nos sacs de couchage en duvet pour nous garder bien au chaud. J’ai par ailleurs acheté le meilleur oreiller de camping du monde (en toute objectivité), mais nous pourrions prendre nos oreillers de la maison. Nos lampes frontales et notre matériel de camping habituel constituent le reste de notre équipement. Un jour, j’achèterai une guirlande lumineuse pour avoir plus de likes sur Instagram.

Nous voulions pouvoir dormir « dans le noir », malgré le soleil de minuit. Nous avons donc choisi d’isoler les fenêtres de la voiture au moyen de couvre-fenêtres thermiques réfléchissants, que nous avons acheté chez Canadian Tires pour environ 50 $. Nous avons découpé le rouleau en suivant la forme des fenêtres de notre automobile. Nous pouvons mettre et enlever ces plaques très facilement en les coinçant dans l’encadré des fenêtres. Elles nous isolent également légèrement du froid.

Isolation des fenêtres de la voiture
Pose de nos couvre-fenêtres thermiques réfléchissants. Merci Willy pour le bon plan !

Quelques babioles utiles

Pour finir d’aménager notre voiture pour y dormir, nous avons acheté quelques babioles bien utiles : une bâche de 2 x 3 m, que nous pouvons accrocher au coffre ouvert et utiliser comme vestiaire où nous changer et nous laver à l’abri des regards (mais aussi pour nous protéger de la pluie si besoin), deux bidons de 10 litres d’eau avec robinet que nous remplissons avant chaque voyage, une bassine pour faire notre vaisselle et nous laver sommairement, une hache pour couper du bois si nécessaire, des cordes pour faire sécher nos affaires, des casseroles de camping ultra légères… Bref, tout un tas de bric-à-brac indispensable !

Nous avons également un kit de cuisine qui ne quitte pas la voiture. Il contient nos sporks, nos bols et assiettes en fibres de blé, nos tasses, des épices, du thé, de l’huile et quelques aliments de survie comme des pâtes et des boites de conserve. Enfin, pour faire son café, Séra emporte son moulin manuel et utilise une cafetière à piston incassable de GSI.

Kit de cuisine
Notre kit de cuisine ne quitte pas la voiture.

Où peut-on dormir dans sa voiture au Canada ?

Si chaque ville a son propre règlement sur le fait de dormir dans sa voiture, c’est légal à peu près partout dès que l’on sort des limites des villes. Pour choisir le spot parfait, nous utilisons souvent l’application IOverLander. Comme partout en nature, les règles du Leave No Trace sont de mise : on reprend ses déchets, on enterre ses cacas, on éteint bien le feu avant d’aller dormir, on ne dérange pas la faune et la flore locale plus que nécessaire.

Si nous voulons un peu plus de confort, nous optons pour les campings territoriaux, qui offrent certaines commodités comme des toilettes, de l’eau potable et du bois pour une dizaine de dollars. Mais où il y a beaucoup de monde le week-end.

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à aménager votre voiture pour y dormir. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire si vous voulez plus de précisions sur l’un ou l’autre aménagement.

2 commentaires

  • Kelly & Clément

    Hello Julie.
    Je l’attendais avec tellement d’impatience cet article que j’ai oublié de te laisser un commentaire hier ! Oopsi !
    Merci pour les explications. C’est exactement ce qu’on avait en tête pour aménager notre Forester. Donc ça nous conforte dans notre idée.
    On va passer à la réalisation dans les prochaines semaines, et on te présentera Forest 5 étoiles un jour, sur une route du Canada.
    Encore une fois, merci. Ton article est super complet.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *