Maisons à Whitehorse
Canada,  Immigrer,  Nouveau-Brunswick,  Vie quotidienne

Acheter une maison au Canada

C’est bien beau de faire du camping tout l’été dans les magnifiques parcs canadiens et d’arpenter les chemins dans sa voiture aménagée, mais parfois on aspire à un peu de confort et de tranquillité. Alors, il y a quelques mois, nous avons décidé de sauter le pas et d’acheter une maison au Canada. Une jolie maison à nous, à décorer comme on l’entend et dans laquelle on se sent bien.

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pratiques si vous aussi, vous souhaitez acheter une maison au Canada.

Portrait Julie et Séraphin à Whitehorse
Après deux ans en appartement, nous rêvions d'une maison à nous.

Acheter une maison au Canada : combien ça coute ?

Que vous visiez l’Ouest ou l’Est du Canada, les prix des logements sont très différents, et varient du simple au triple, voire plus. Tout dépend également de vos gouts : un appartement dans un condo (comprenez : un immeuble en copropriété) au centre-ville ne coutera pas le même prix qu’un semi-détaché (une maison jumelée) en banlieue. Êtes-vous prêt à vivre dans un basement (un logement en sous-sol) ? Préférez-vous un duplex (un bien avec deux logements) pour tirer un revenu locatif ? Acheter un logement est quelque chose de très personnel ; écoutez-vous !

Selon le comparateur de prix de l’Association canadienne de l’immeuble, les maisons les moins chères du pays se trouvent au Nouveau-Brunswick (ce n’est pas pour rien que nous avons décidé de nous y installer), avec un prix de vente moyen de 205 000 $ en janvier 2021 ; les plus chères se trouvant bien entendu en Colombie-Britannique, où le prix de vente moyen s’élève à 843 000 $ pour la même période (ce n’est pas pour rien que nous avons décidé de partir).

Si vous êtes visuel, je vous conseille de lire cet article publié sur le blog Muramur, où l’auteure montre ce qu’il est possible d’acheter à travers le Canada pour 300 000 $ (environ 200 000 euros). Réponse : une maison centenaire à Winnipeg, absolument rien à Vancouver.

Acheter une maison au Canada : par où commencer ?

La plupart des logements à vendre au Canada sont référencés sur le site www.realtor.ca. Néanmoins, n’hésitez pas à lire les annonces dans les journaux locaux, à vous promener dans les quartiers qui vous intéressent et à faire part de votre recherche à votre entourage : on peut découvrir des trésors cachés par le bouche-à-oreille.

Il est généralement recommandé de faire appel aux services d’un agent immobilier. Celui-ci se chargera de sélectionner des biens qui correspondent à vos attentes, arrangera les visites et vous aidera à bien négocier le prix d’achat. Il vous aider également à préparer votre offre d’achat. Pour trouver un agent immobilier, demandez autour de vous !

Les formalités

Vous avez trouvé la maison parfaite ? Vous devez maintenant envoyer une offre d’achat au vendeur, qui vous fera alors une contre-offre (et ainsi de suite jusqu’à ce que vous tombiez d’accord). Votre agent immobilier vous aidera dans ce processus. Une fois votre offre d’achat acceptée, il est de coutume de faire inspecter le logement par un expert. Celui-ci livrera un rapport complet et détaillé de l’état de la maison et des éventuels des travaux à effectuer. Ce qui vous permettra de renégocier le prix à la baisse si nécessaire.

Une fois tout le monde d’accord sur le prix et les modalités, vous devrez faire appel aux services d’un avocat pour transférer le bien à votre nom.

Acheter une maison au Canada peut se faire très rapidement : moins de deux mois après avoir entamé nos toutes premières recherches, nous emménagions dans notre nouveau logement. Et ici, tout ce négocie ! Par exemple, nous avions convenu dans notre offre d’achat de garder une partie des meubles de la maison. La date d’entrée dans la maison se négocie, elle aussi (dans notre cas, deux semaines, nous étions pressés !).

Les frais additionnels

Lorsque vous achetez une propriété, c’est le vendeur qui paye la commission des deux agents immobiliers (celui du vendeur et celui de l’acheteur). Vous n’avez donc aucuns frais supplémentaire à débourser pour ce service.

Certains couts sont tout de même à prévoir :

  • L’inspection de la maison par un expert : 800 $ dans notre cas;
  • Les frais d’avocat : variables en fonction de l’avocat (on a payé environ 900 $);
  • Les taxes communales (aucune dans notre cas) et provinciales (1% du prix de la maison au Nouveau-Brunswick);
  • L’impôt foncier : tout dépend de votre emplacement et de votre bien. Pour notre maison de cinq chambres dans le centre de Moncton, nous payons 3500 $ par an parce qu’il s’agit de notre résidence principale. Sinon, ça serait le double.
Maison à Moncton
Bon, une maison, ça veut dire aussi beaucoup d'entretien. Mais ça fait passer le temps en période COVID-19.

Demander un prêt hypothécaire

À moins que vous ne soyez vraiment riche (dans ce cas, n’oubliez pas que j’écris ce blog bénévolement et que j’aime le chocolat), vous devrez probablement emprunter de l’argent à une banque pour acheter votre maison. Obtenir un prêt hypothécaire au Canada n’est pas bien différent qu’en Belgique… à quelques détails près !

Tout d’abord, demandez une carte de crédit dès votre arrivée au Canada (et remboursez-la toujours à temps). Les « antécédents de crédit » sont en effet très importants ici pour obtenir un prêt hypothécaire. Si vous n’avez pas un bon score de crédit, les banques ne voudront pas vous prêter de l’argent. Par ailleurs, votre agent immobilier vous demandera généralement de fournir une autorisation préliminaire d’une banque avant de commencer à vous faire visiter des biens.

Quant à savoir combien vous allez pouvoir emprunter, cela dépend de plusieurs facteurs. Il existe de nombreux calculateurs sur Internet pour vous aider à déterminer si vous pouvez vous qualifier pour un prêt hypothécaire, d’après votre revenu et vos dépenses. Celui-ci, par exemple. Ou encore, celui-là, qui vous permettra de comparer les différentes options de prêts.

Bon à savoir également, les crédits se prennent ici généralement sur des courtes durées, à taux variable. Tous les cinq ans, vous devrez renégocier votre crédit. N’hésitez pas à magasiner (soit aller voir toutes les banques) pour trouver le meilleur taux. Vous pouvez également faire appel à un courtier qui se chargera de trouver la meilleure offre pour vous.

Aussi, si votre apport initial lors de l’achat de la maison est de moins de 20 % du prix total, la banque vous demandera de prendre une assurance hypothécaire. Et si vous êtes au Canada depuis moins de deux ans, il y a de grande chances que la banque vous demande un apport initial équivalent à 35 % de la valeur de la maison.

Voilà pour mes conseils sur l’achat d’une maison au Canada. J’espère qu’ils vous seront utiles. N’hésitez pas à me partager les maisons de vos rêves en commentaires, j’aime ça !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *