Vancouver : pourquoi y aller ? Quand partir ? Combien de temps ? Quel budget ? Dans cet article, je vous livre mes conseils pour préparer au mieux votre voyage.

Pacifique d’un côté, forêts luxuriantes et montagnes de l’autre, Vancouver est considérée comme l’une des villes les plus agréables au monde. Ce serait dommage de ne pas lui consacrer quelques jours lors d’un road-trip dans l’Ouest canadien.

Vancouver est une ville cosmopolite, ouverte et décontractée. On y parle anglais (quand même), chinois (beaucoup), espagnol, français. On s’y promène avec un bonnet sur la tête même en plein été, les cheveux roses, verts ou bleus au vent, un mug de café à emporter à la main (élément de style indispensable). On aime y faire du yoga, se lever tôt le dimanche pour partir en trek, manger bio, sans gluten et hyper-protéiné. On y skie l’hiver et on y fait du paddle l’été. On s’y promène en vélo ou en skate-board. Bref, on y est plutôt jeune, plutôt cool et plutôt bobo.

Pourquoi on y vient ? Pour sa nature exceptionnelle, ses parcs et ses plages, mais aussi pour son histoire, ses musées et ses nombreux restos.

Hipster à Vancouver
La barbe tu arboreras, du café, beaucoup, tu boiras, une jolie montre tu porteras, très Vancouvérois tu seras. Photo by Arthur Ogleznev from Pexels.

Qu’est-ce qu’on y mange ?

Selon plusieurs magazines, la ville ferait partie des meilleures destinations culinaires au monde. Prévoyez donc quelques dollars en plus pour vous faire plaisir ! Les Vancouvérois adorent faire la file devant les restos afin de pouvoir gouter les nouveaux sushis/nouveaux tacos/nouveaux burgers à la mode. Ils ont raison : ils sont délicieux, et ça coute parfois moins cher que de cuisiner à la maison (pour découvrir mes restos préférés, c’est par ici).

Qu’est-ce qu’on y boit ?

On sort beaucoup à Vancouver, mais pas très tard : les derniers bars ferment à 2h du matin, voire plus tôt. Ce qu’on y boit ? De la bière, pardi ! Il existe plus de 100 micro-brasseries à Vancouver, ce qui devrait permettre à tout le monde de trouver son bonheur. Si c’est votre truc, n’hésitez pas à réserver une visite des meilleures brasseries de la ville avec Vancouver Brewery Tours ou Vine and Hops (et buvez une petite bière à ma santé).

Si vous cherchez un bar sympa, avec de la music live, rendez-vous au Guilt and Co ou The Railway. Plus généralement, promenez-vous dans Gastown le soir : c’est là que vous trouverez le plus de bars sympas.

Et pour danser jusqu’à la fin au milieu de la nuit, direction le Celebrities sur Davie Street, ou le Roxy sur Granville Street. N’oubliez pas de prendre deux pièces d’identité avec vous : c’est la règle ici pour rentrer dans un établissement où l’on vend de l’alcool. Ah oui, et la norme, c’est un pourboire minimum de 15% du montant total de l’addition.

Bières à Granville Brewery
N'hésitez pas à commander des “Flight of Beer” pour gouter les différentes bières en "petite" quantité.

Vancouver : les infos pratiques

Vancouver est une ville à taille humaine, et les principaux quartiers peuvent se visiter à pied. Les quartiers les plus intéressants pour séjourner sont Gastown, le cœur historique de la ville, Downtown, West End, Yaletown et ses buildings blingbling, Chinatown, Granville Island et Kitsiliano, pour une ambiance un peu plus cool. Evitez peut-être de vous loger sur East Hastings, dans le Downtown Eastside, si vous le pouvez. La pauvreté y est importante et la drogue omniprésente.

Pour télécharger une carte touristique de Vancouver, c’est ici.

Les pistes cyclables sont nombreuses et bien pensées à Vancouver, il est tout à fait possible de visiter la ville en vélo. Les transports en commun sont également très pratiques et desservent la plupart des attractions touristiques. Si vous souhaitez prendre le bus, prenez de la monnaie avec vous : les chauffeurs ne font pas le change. On peut aussi payer par carte de crédit. Un billet est valable pour 90 minutes et coute environ 3$. Toutes les infos sur les transports en commun sont disponibles ici.

Les taxis sont relativement bon marché (environ 10$ pour traverser le centre-ville, 35$ pour venir depuis l’aéroport). Il existe des app pour commander un taxi : E-Cab ou Kater, par exemple, mais je ne les ai jamais testées. Uber n’existe pas à Vancouver.

Combien de temps rester à Vancouver ? Un séjour de deux ou trois jours est idéal, afin de pouvoir profiter pleinement de la ville et de ses alentours. Mais une journée sera suffisante pour vous donner un aperçu des principales attractions.

Un peu d’histoire…

Je suis gentille, je vais vous épargner la version longue. Si vous voulez en savoir plus, direction le Museum of Vancouver ou les visites guidées de Tour Guys (en anglais).

Vancouver est située sur le territoire traditionnel des Premières Nations Squamish, Musqueam et Tseil-Wauluth, membres du groupe linguistique des Salishs de la côte. Les ancêtres de ces groupes se sont établis dans la région il y a plus de 8 000 ans. Les premiers Européens à découvrir la région sont José Maria Narváez, un explorateur espagnol en 1791 et le capitaine George Vancouver, un navigateur anglais, un an plus tard.

Dans les années 1860, des milliers de mineurs, en majorité californiens, inondent la région, attirés par la ruée vers l’or dans les monts Cariboo, au nord-est. Vancouver voit officiellement le jour en 1886, lorsque la Canadian Pacific décide d’en faire un terminus pour son chemin de fer. La ville est alors baptisée en l’honneur du navigateur anglais George Vancouver.

Quelques mois à peine après sa création, un terrible incendie détruit la ville. Cependant, elle est vite reconstruite et en 1887, un premier train arrive et la ville devient prospère. Elle ne cessera de se développer jusqu’à aujourd’hui.

Quel budget ?

Le coût de la vie au Canada est globalement plus élevé qu’en France et en Belgique. Pour l’hébergement, comptez 50$ pour une auberge de jeunesse, et jusque 200$ pour un hôtel un peu plus chic. Faire ses courses au supermarché est bien plus cher qu’en Europe. Si vous avez un budget serré, privilégiez les grosses enseignes comme Walmart et No Frills. Les plats au restaurant tournent autour de 15$, taxes et pourboire non compris. Les prix affichés s’entendent hors taxes (ajoutez 12% en Colombie-Britannique), et hors pourboire (15% minimum). Les nombreuses attractions (ponts suspendus, téléphériques, aquariums, etc.) sont plutôt chères également : au moins 30$ par personne, souvent plus.

On n’oublie pas son parapluie !

Attention : entre octobre et mars, il pleut beaucoup à Vancouver, presque six fois plus qu’en Belgique (oui, c’est impossible, mais Vancouver le fait). Les habitants ont d’ailleurs surnommé la ville Raincouver. Par contre, il y fait rarement froid : même en plein mois de janvier, la température moyenne minimale y est de 3°. La meilleure saison pour découvrir la ville est l’été, pour profiter des nombreux espaces verts, des plages et des montagnes environnantes.

adult-1867665_1920
Je ne vais pas vous mentir : il pleut quand même souvent.

Quelques petites infos utiles :

  • Pour voyager au Canada, n’oubliez pas de demander votre autorisation de voyage électronique (AVE). Il s’agit de l’équivalent canadien du fameux ESTA américain. Elle coûte 7 euros et est valable 5 ans.
  • Au Canada, comme partout en Amérique, le courant électrique est de 110 volts. N’oubliez pas de vous munir d’un adaptateur.
  • Il y a 9 heures de décalage horaire entre la France et Vancouver. Quand il est 12h à Vancouver, il est 21h à Paris.

Que faire à Vancouver ?

Pour découvrir mes endroits préférés et des itinéraires sur un, deux ou plusieurs jours, rendez-vous sur mon article : “Vancouver : que faire ? Itinéraires et conseils pratiques“.